Un entretien avec Gilbert Bernard…

(1 commentaire)

    • Jean- Philippe FLEURAT on 20 mars 2014 at 11 h 11 min
    • Répondre

    Le hollandisme n’est pas un humanisme…

    La situation au lycée professionnel Edouard Vaillant de Saint-Junien.

    L’établissement sait depuis un mois environ que 50 heures de cours hebdomadaires vont lui manquer l’année prochaine pour fonctionner convenablement(moins deux postes, a minima) , les personnels sont mobilisés depuis et interviennent tous azimuts pour faire reculer le rectorat(manifestations, blocage du rectorat, informations sous toutes ses formes, courriers aux élus , rencontre avec le cabinet du recteur ou encore récemment, la Région…). Verdict du CTA(comité technique académique qui entérine les créations/fermetures) hier au rectorat: 4 heures accordées dont deux heures supplémentaires en lieu et place des 42 heures demandées au rectorat le 21 février. Verbatim( directeur de cabinet du recteur): » Je sais que cela peut passer pour une insulte mais on ne peut pas faire autrement. » Verbatim bis(Môssieur le recteur en personne cette fois, hier pendant la tenue du CTA: » Plus la pression est grande(dans la rue), moins je donne de moyens… » Version 2014 de  » Ce n’est pas la rue qui gouverne. ». Pourtant, lorsqu’il s’agit de « La manif pour tous », en prière dans la rue, les reculades ne tardent pas…
    Le sort de l’enseignement professionnel public et aussi des petits collèges de l’académie, serait donc scellé: la disparition, à plus ou moins court terme. Hypocrisie du discours de façade du pouvoir et de ses représentants(La voie professionnelle a notre soutien entier et total, ânonné sur tous les modes aussi bien par le rectorat que par la Région), et triste réalité du hollandisme en marche, qui renie une à une toutes les valeurs de la gauche(60000 postes d’enseignants crées sur cinq ans, vraiment???, l’éducation, priorité nationale???).
    A suivre…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.