Revenir à Programme

Version synthétique

L’alternative écologique, sociale et démocratique

à Limoges, c’est possible !

 

 

Notre démarche

L’élection municipale qui vient est le premier temps fort de la vie politique du pays depuis l’élection de François Hollande. L’enjeu est donc à la fois local et national. Cette élection est en effet l’occasion:

• de sanctionner la politique d’austérité et de reculs sociaux de François Hollande, de son gouvernement et du Parti Socialiste, qui en trahissant leur promesse de lutter contre la finance, tournent le dos aux espoirs populaires de changement. L’augmentation de la TVA, le pacte de responsabilité, etc. en sont les derniers exemples.

• de mettre en œuvre, à Limoges comme ailleurs, une autre politique: une politique alternative écologique, sociale et démocratique.

Le député Alain Rodet est co-responsable de la politique d’austérité: il a voté à l’Assemblée Nationale toutes les lois anti-sociales et régressives du gouvernement (ANI, réforme des retraites, refus de l’amnistie des syndicalistes…) et il approuve le pacte de responsabilité qui accorde de nouveaux cadeaux au patronat, financés par une réduction des dépenses publiques qui affectera pour l’essentiel les budgets des ménages et des collectivités locales…

Quant à son bilan de maire il ne nous convient pas: le système Rodet  est à bout de souffle.

Pour faire reculer la résignation, le rejet de l’autre et le repli sur soi, nous voulons redonner des couleurs à la gauche dans la commune et dans l’agglomération en faisant entendre une autre voix : celle qui répond aux urgences écologiques et sociales par la gratuité des transports en commun, celle qui refuse que les multinationales s’emparent de nos services publics, celle qui veut faire de l’école et de la culture une priorité, celle qui défend la vie des quartiers et une véritable démocratie locale.

La liste Limoges Terre de Gauche rassemble les forces du Parti Communiste Français, du Parti de Gauche, de la Gauche Anticapitaliste et des Alternatifs (Ensemble!), des militant(e)s issus d’Europe Ecologie-Les Verts, des citoyennes et des citoyens engagé-e-s dans la vie syndicale et associative. Les orientations et le programme que nous proposons pour Limoges, sont inséparables de la lutte contre l’austérité qui frappe les familles comme les collectivités locales. Nos élu-es, comme ceux de Limousin Terre de Gauche au conseil régional, porteront le refus du libéralisme au conseil municipal.

Nous ne prendrons en aucun cas le risque de voir arriver à la tête de la ville une droite de plus en plus extrémisée mais nous ne lâcherons rien non plus, ni sur notre liberté de vote, ni sur notre programme, ni sur la représentation des électeurs qui l’auront choisi. C’est donc sous ces conditions que nous proposerons de discuter avec toute autre liste se réclamant de gauche, qui serait qualifiée pour le second tour. Notre liste met dans le débat public, avec les citoyennes et les citoyens, des idées fortes pour une véritable alternative à gauche, une politique de reconquête des biens communs répondant aux urgences environnementales, sociales et démocratiques de notre ville.

Cette démarche sera portée pendant la campagne et durant toute la mandature.

L’austérité n’est pas la solution mais le problème !

Limoges figure au triste palmarès des grandes villes françaises dans lesquelles l’austérité fait le plus mal : le revenu annuel avant impôt et prestations sociales des 10% les plus pauvres de la ville a baissé de plus de 1000 euros pour une personne seule entre 2008 et 2011. C’est le résultat des politiques libérales menées depuis 30 ans. Elles mettent aussi les collectivités locales au bord de l’asphyxie financière. Le programme que nous proposons est inséparable de la lutte contre l’austérité qui frappe les familles et les collectivités.

Pensons la ville autrement pour vivre ensemble !

En rupture avec la logique de métropolisation qui n’envisage la ville qu’à travers la compétition avec les autres villes et aux dépens des territoires environnants, avec le Barreau LGV Limoges-Poitiers, les grands projets ruineux et disproportionnés,… et de segmentation du tissu urbain, nous proposons une réorientation fondamentale de la politique d’aménagement de la ville.

Nous disons donc Non à la LGV Limoges-Poitiers et oui à la modernisation urgente de la Ligne POLLT (Paris Orléans, La Souterraine, Limoges, Toulouse) ! Le désenclavement ferroviaire est essentiel pour notre ville et la région. Nos élus veilleront à l’accroissement des investissements récemment annoncés sur la ligne historique pour le renforcement des infrastructures et le renouvellement du matériel roulant, et proposeront l’adhésion de Limoges Métropole à l’association Urgence POLT.

Avec la participation de la population, nous voulons faire progressivement de Limoges une ville éco-sociale pionnière, autour de quatre grands axes :

1. Penser la ville comme un ensemble d’éco-quartiers, qui conjuguent pour le bien-être de toutes et tous la présence de logements, d’activités, de commerces et de services publics de proximité, d’espaces d’échanges et de convivialité, et donc d’emplois.

2. Oser la gratuité pour toutes et tous dans les transports en commun. Engager une refonte ambitieuse des déplacements urbains avec le projet TramLim qui repense et renforce le réseau dans Limoges et sa périphérie en utilisant aussi les voies ferrées. Réaliser de véritables pistes cyclables et développer des secteurs piétonniers.

3. Agir pour une agriculture biologique urbaine et péri-urbaine par la maîtrise du foncier, par la reconquête des terres vivrières qui seront destinées à des structures de maraîchage en circuit court et de proximité à destination dans un premier temps des cantines, des EHPAD, etc. Développer les jardins ouvriers.

4. Maîtriser l’utilisation de l’énergie, le traitement des déchets, et résister à la frénésie de consommation. Pour diminuer les émissions de CO2 et les factures de chauffage qui s’alourdissent, il faut réduire la dépense énergétique. Un plan municipal de sobriété y contribuera: isolation thermique des bâtiments publics et des logements, Programme Haute Qualité Environnementale. Nous engagerons également le débat citoyen nécessaire sur l’éclairage public. La ville doit aussi maîtriser ses déchets dans le cadre d’un service public reconquis. Enfin, nous supprimerons les publicités lumineuses et réduirons fortement l’espace de toutes les autres.

Construisons les solidarités ! Favorisons l’émancipation !

Pour faire de Limoges une ville de justice sociale, nous proposons une politique municipale offensive construite autour de 11 axes :

• 1. Pour une école de l’égalité, nous donnerons la priorité absolue à la scolarisation élémentaire de proximité et à la mixité sociale. Nous opérerons des baisses de tarifs dans les cantines scolaires. Nous développerons la restauration scolaire bio en circuits courts et de proximité pour tous les enfants. Nous suspendrons le dispositif actuel d’aménagement des rythmes scolaires en engageant une concertation avec l’ensemble des personnels et des familles concernés. Par ailleurs, en ce qui concerne la petite enfance, l’offre municipale actuelle n’est pas à la hauteur des besoins: nous augmenterons donc les capacités publiques d’accueil en crèche pour atteindre au minimum la moyenne nationale.

• 2. Pour une réelle politique municipale publique de santé à Limoges: nous créerons des centres municipaux de santé en commençant par les quartiers déficitaires, nous créerons des lieux d’accueil pour le grand âge dans des structures à taille humaine. Nous engagerons une réflexion sur l’impact des antennes de téléphonie mobile.

• 3. Des services publics de proximité sont un droit pour tous et toutes: en rupture avec les choix du maire sortant de faire progresser la place des intérêts privés dans la gestion des biens communs, nous refuserons toute nouvelle délégation de service public et agirons pour le retour en régie municipale de toutes celles qui ont encore cours (les parkings qui sont aux mains de Vinci, la patinoire qui est dans celles de Vert Marine, etc.). Nous agirons pour la création d’une grande maison des associations et permettrons aux organisations syndicales, dans toute leur diversité, de disposer de locaux décents. Et pour reprendre la main sur les intérêts privés et reconquérir les biens communs, nous ferons aussi la promotion des logiciels libres dans tous les services publics locaux.

• 4. Pour nous, c’est l’Humain d’abord qui doit prévaloir: «un toit, c’est un droit». Nous proposerons d’accroître la programmation de logements sociaux dans les communes de l’agglomération déficitaires en la matière. Nous mettrons en œuvre un programme ambitieux de rénovation/réhabilitation de logements sociaux de haute-qualité environnementale (thermique et phonique) et nous lutterons contre la précarité énergétique. Nous développerons des structures et logements adaptés aux personnes les plus précaires (augmentation du nombre d’accueils du dispositif « La Passerelle » par exemple) et nous réinstallerons des bains-douche publics. Nous renforcerons les liens avec les associations de locataires et nous recruterons des médiateurs pour favoriser le vivre ensemble. Enfin nous prendrons si besoin des arrêtés anti-expulsion.

• 5. Pour lutter activement contre la précarité et défendre l’emploi stable, la ville se doit d’être un employeur exemplaire: nous travaillerons donc à la titularisation de tous les agents. Nous introduirons des clauses sociales et environnementales exigeantes dans les appels d’offre de la ville, et nous consoliderons les aides aux structures d’insertion. Tous les projets en lien avec notre programme: le développement de coopératives et du maraîchage péri-urbain, l’extension des crèches et des transports,… seront fortement créateurs d’emplois qualifiés ancrés sur le territoire.

• 6. Contre les discriminations, nous mènerons une action municipale résolue pour l’égalité des droits. Nous soutiendrons les associations qui agissent pour la promotion des droits des femmes (en particulier les actions de planification familiale) et contre les violences qui leur sont faites. L’accessibilité dans les transports et équipements collectifs sera pensée pour permettre l’égal accès de toutes et tous. Nous soutiendrons partout la laïcité, la lutte contre le racisme, la xénophobie, et l’homophobie. Nous sommes pour l’égalité des droits entre français et immigrés, avec le droit de vote des résidents étrangers aux élections.

• 7. Nous engagerons une véritable politique municipale de la jeunesse, intégrant les loisirs, la culture, la formation, l’emploi, et le logement. Nous donnerons la priorité à la vie de quartier en créant des Maisons de la Jeunesse dotées de personnels et de moyens financiers pour favoriser le droit de toutes et tous à un accès aux loisirs, à la solidarité et à la convivialité.

• 8. Vieillir en ayant toute sa place dans la cité. Un petit cadeau et un bon banquet, voilà comment le député-maire de Limoges croit rattraper auprès de nos ainé-e-s les conséquences de la politique qu’il soutient à Paris. Restrictions sur l’attribution des heures d’aide à domicile, fin de mois de plus en plus serrées, l’austérité frappe durement les plus modestes sans distinction d’âges. Engagé-e-s dans les associations, actifs dans les solidarités familiales et amicales nos aîné-e-s sont une force pour le tissu social de Limoges. Ils ne doivent pas être mis «à part». La ville et ses équipements doivent leur être accessibles et l’action de la municipalité doit favoriser la cohabitation intergénérationnelle. Pour les personnes âgées devenant dépendantes nous créerons préférentiellement des petites structures d’accueil à taille humaine, toujours insérées dans la vie des quartiers.

• 9. Nous voulons l’expression d’une culture indépendante et des résistances artistiques et sociales. Face à la domination des grosses productions qui cannibalisent toute expression alternative, «Limoges Terre de Gauche» encouragera l’expression de la culture indépendante et la résistance artistique portée par le monde culturel associatif. Nous soutiendrons le jeune festival de musiques actuelles et toute initiative permettant d’égayer l’été des limougeaud-e-s. Nous voulons aussi un cinéma associatif ou municipal. Et nous utiliserons les friches industrielles à des fins d’échanges sociaux et culturels. Enfin, l’histoire des luttes et les traditions associatives et coopératives sont un marqueur profond de l’identité de notre ville, porteur de sens pour aujourd’hui et pour demain. Nous créerons un lieu emblématique et vivant de ces mémoires.

• 10. Favoriser les pratiques sportives populaires ! A la politique des projets ruineux, nous substituerons celle d’un accès facilité aux équipements publics pour toutes et tous, au travers notamment de tarifs sociaux. Nous remettrons aussi le sport business à sa place… Les sommes consacrées au financement des équipes professionnelles seront réduites et redistribuées auprès de l’ensemble des clubs de quartiers. Nous mettrons notamment fin au budget «promotion » (primes de matchs).

• 11. Pour le vivre ensemble et la sécurité: l’Humain d’abord ! La sécurité c’est d’abord la sécurité sociale et la protection sociale. Face à la surenchère médiatico-sécuritaire de Sarkozy puis de Valls, plus que jamais nous avons besoin de recréer et de consolider le lien social. C’est possible à travers la prévention et l’accompagnement au quotidien. Dans le cadre de ses compétences et pour répondre avec réalisme aux diverses difficultés que peuvent parfois rencontrer ses administré-e-s (conflits de voisinage, nuisances sonores, détresse sociale, dégradations du cadre de vie…) la municipalité se doit d’agir pour permettre le bien vivre ensemble. Elle mobilisera ses services pour que soient assurées sur tout le territoire de la commune l’écoute, la concertation et les réponses nécessaires. Cela passe forcément par plus de présence humaine (éducateurs, associations,…), plus de services publics et évidement la mise en œuvre des propositions sociales que nous portons pour rendre notre ville plus humaine et solidaire.

Les moyens : réformer en profondeur la fiscalité

Pour financer ce programme, nous construirons un budget tourné vers l’écologie et le social. Nous ferons de nouveaux choix qui ne seront pas des projets ruineux, inutiles (LGV), démesurés (le « Grand Stade ») ou dépassés (Family Village). Nous réorienterons les budgets vers le service public, les priorités écologiques et sociales, tout en interpellant l’état qui gèle ses dotations et en agissant pour une transformation profonde de la fiscalité.

Redonner un véritable pouvoir de décision aux citoyens

Actuellement, il existe bien des comités de quartier, mais ils sont désertés car ils ne sont qu’un simulacre de démocratie participative et ne sont que consultatifs.

Aux habitants de décider dans quelle ville ils veulent vivre! Ils doivent pouvoir décider des aménagements qui touchent à leur vie quotidienne et chaque comité de quartier disposera d’une enveloppe financière lui permettant de définir des priorités. Ces budgets participatifs permettront aux citoyens de choisir les investissements dont ils ont besoin et qui favorisent le vivre ensemble. Au sein du conseil municipal il faudra mettre un terme à un fonctionnement devenu antidémocratique.

Nos élu(e)s s’engageront contre le cumul des mandats, des postes et des appointements. Le conseil municipal doit renouer avec le débat et l’échange.

Rééquilibrer la relation de Limoges avec la région Limousin

La communauté d’agglomération doit devenir un espace plus transparent et démocratique. Sa présidence ne doit pas être réservée exclusivement à la ville la plus importante.

En accord avec nos objectifs de démocratie et d’équité territoriale, nous lutterons par tous les moyens contre la mise en œuvre de la décentralisation (ex acte 3) qui dépossède les communes de leur pouvoir de décision et spolie la démocratie.

Les Elu-es Limoges Terre de Gauche rendront régulièrement compte du travail qu’ils accompliront non seulement au travers des comptes-rendus qu’ils feront de chaque conseil municipal, mais aussi lors des réunions publiques qu’ils et elles tiendront le plus souvent possible.

Notre ambition est de faire de notre municipalité, une municipalité qui protège contre l’austérité et qui place l’humain au cœur de son action.

Télécharger la version synthétique du programme de

Limoges Terre de Gauche :

prog court écran
Titre: prog court écran (463 clics)
Légende:
Nom du fichier: prog-court-ecran.pdf
Taille: 209 KB