Favoriser l’implication de chacune et de chacun dans la vie municipale

Limoges Terre de Gauche propose ainsi de remettre de l’écoute, de la communication entre citoyens et élus au cœur des préoccupations de la municipalité. Les citoyens doivent pouvoir décider des aménagements qui touchent à leur vie quotidienne et chaque comité de quartier disposera d’une enveloppe financière lui permettant de définir des priorités. Ces budgets participatifs permettront aux citoyens de choisir les investissements dont ils ont besoin et qui favorisent le vivre ensemble. Mieux, nous voulons que les grandes orientations du budget annuel ne soient pas adoptées avant consultation citoyenne (associations, syndicats, syndic de copropriété, simples citoyens souhaitant s’impliquer, petites entreprises …)

Prenons l’exemple de l’ancienne clinique Chénieux, en plein centre-ville. Là, des milliers de mètres carrés vont devoir trouver un nouvel usage. Les habitants du quartier et de la ville n’ont pas été consultés. Le maire et ses adjoints ont  décidé seuls de l’usage qui en serait fait, malgré l’inquiétude des habitants et une pétition qui n’a pas été prise en compte. Cela doit cesser. C’est aux habitants de décider dans quelle ville ils veulent vivre. Les habitants ne doivent plus être seulement « consultés » mais systématiquement associés aux décisions, en amont de ces décisions, sans jamais être mis devant le fait accompli.

Pour que chacune et chacun puisse s’impliquer dans la vie de la commune, il faut aussi favoriser l’implication des usagers-citoyens dans les services publics locaux.

Il est urgent de remettre au cœur des préoccupations de tous, la défense des outils de service public (eau, transports, santé, crèches, antennes de téléphonie, équipements sportifs, ludiques ou culturels, etc) garant de l’intérêt général. Ce qui suppose de développer dans chaque service public local, des conseils d’exploitation impliquant usagers, salariés, élus. Il s’agit de garantir que l’organisation, le fonctionnement et l’évolution du service public soit conforme à l’intérêt général. Ainsi, nous saluons le maintien à Limoges d’une régie publique de l’eau. Sa bonne marche, cependant, nécessite plus de transparence et d’implication des usagers. Élus et usagers doivent être associés en un comité citoyen de l’eau pour être ensemble une force de vigilance et de proposition à même d’intervenir sur l’état du réseau, la qualité de l’eau ou encore la politique tarifaire en vigueur pour aller par exemple vers le tarif différencié en fonction des usages : gratuité des premiers mètres cubes vitaux, puis tarif progressif ensuite pour récompenser la sobriété de consommation.

La municipalité actuelle a permis à des multinationales de faire du profit sur des infrastructures publiques déjà financées par nos impôts. Nous voulons à terme que tous les services publics deviennent ou redeviennent des régies publiques. Et sans attendre, nous mettrons en place des comités d’élus et d’usagers pour contrôler démocratiquement ces secteurs. Nous nous mettrons ainsi en capacité de stopper les négligences et abus tarifaires qui découlent de ce type d’accord privé-public. Les informations et améliorations obtenues seront ensuite communiquées à tous par le biais, par exemple, d’un site internet dédié à toutes les activités de service public.

Pour faire remonter les idées du terrain vers les élus, car ces derniers ont besoin de l’imagination de tous, nous souhaitons la mise en place d’espaces de libre parole  qui pourront prendre la forme de cahiers de doléances et de propositions. Ainsi, le quotidien de tous, les difficultés rencontrées et les propositions avancées pour y remédier, seront connus des élus dont le rôle est de rester proche des Limougeauds et de tout faire pour leur simplifier la vie et non la compliquer.

Dans ce même esprit, nous faciliterons l’action de toutes les formes associatives qui œuvrent pour le vivre ensemble et l’émancipation. (AMAP, jardins partagés, associations de quartiers,…).