Oser le Tramlim gratuit

La gratuité pour toutes et tous dans les transports en commun.

Une évolution majeure est à engager, et très vite, en matière de déplacements et de transports. C’est une dimension pour nous prioritaire. L’agglomération de Limoges fait en effet pâle figure: lenteur des transports en commun qui impose l’usage de la voiture (avec son cortège d’embouteillages, de pollutions, de gaspillages d’énergies et son coût tout simplement); quartiers excentrés mal desservis; transports en commun pensés pour les «pauvres», «les jeunes» ou «les vieux»; pistes cyclables symboliques et dangereuses; circuits et voies piétonnes très accessoires…

Plutôt que de courir après la chimère ruineuse de la LGV, affrontons donc résolument les enjeux écologiques et sociaux d’aujourd’hui, il est plus que temps d’engager une refonte ambitieuse des déplacements urbains.

Nous proposons :

• la gratuité inconditionnelle des transports en commun:

l’expérience d’Aubagne ou d’autres collectivités, en France et à l’étranger, montre combien il s’agit d’un outil social et écologique efficace qui permet à tout le monde de pouvoir se déplacer librement, de pacifier les relations en permettant le brassage social et une alternative à la voiture.

Une utopie ? Non ! Pourquoi ce qui a très bien réussi ailleurs serait-il impossible à Limoges ? Le taux du versement transport, qui rapporte environ 17 millions d’euros par an (acquitté par les entreprises de plus de 9 salariés) est chez nous l’un des plus bas de France pour les agglomérations comparables (1,02 % alors qu’il peut être porté à 1,80 %). La billetterie, qui a elle-même un coût, ne représente environ qu’un quart des 21 millions d’euros des frais de fonctionnement annuels.

Plus qu’affaire d’argent, c’est de choix politique fort qu’il s’agit.

• le TramLim, une nouvelle architecture du réseau des transports en commun: la position de nœud ferroviaire de Limoges et son territoire sillonné par de nombreuses voies ferrées est propice à ce qu’enfin une proposition historique des communistes de Limoges (Metrolim) soit mise en œuvre. L’utilisation du réseau ferré et de son extension vers le périurbain semble la réponse la plus pertinente au phénomène de l’étalement urbain pour peu que l’on harmonise les maillages pour construire progressivement un réseau intermodal et fluide, facile d’accès et utilisant de manière interconnectée les voies ferrées urbaines existantes, les réseaux de bus et de trolleys adaptés et disposant pour plus de rapidité de voies de circulation en site propre.

Parallèlement une extension significative de l’électrification du réseau trolley sera entreprise, de nombreux secteurs devront être mieux desservis par le biais d’étirement de lignes ou de stations TramLim, d’augmentation de cadencement, comme par exemple les actuelles extrémités de la ligne 14 existante vers le nord jusqu’à Beaubreuil-ZIN et au sud jusqu’à St-Lazare-Romanet.

• l’incitation à la pratique du vélo grâce à l’aménagement de vraies pistes cyclables, non dangereuses, doublé de l’installation d’un système de Vélo en Libre-Service, bien sûr non accroché à un financement par la publicité. Les associations limougeaudes, telles Véli-Vélo, participeront au pilotage du projet, avec implication des usagers pour définir les besoins, les modalités (gratuité ou tarifs, type de matériel, implantation, mise en place d’ateliers de réparation participatifs et associatifs, etc.).

• des rues réellement piétonnes pour un centre-ville et des cœurs de quartiers vivants avec un plan de chemins piétonniers concernant l’ensemble des quartiers; des rues semi-piétonnes où l’usage de la voiture sera limité aux seuls riverains.

• une concertation pour réviser et améliorer le plan de circulation des personnes à mobilité réduite, malmenées dans la dernière période par les modifications dues aux opérations de travaux publics et de voirie.

des actions propres à favoriser le co-voiturage.

• l’intervention pressante auprès des services de l’Etat pour obtenir la limitation à 90 km/h de la vitesse autorisée sur l’A20 sur toute la traversée de Limoges.