Revenir à Pensons la ville autrement…

Maîtriser l’utilisation de l’énergie, le traitement des déchets, et résister à la frénésie de consommation

La ville que nous voulons s’engage dans la planification écologique, notamment en matière d’énergie dont les enjeux sont très importants aujourd’hui pour le logement. Notre parc immobilier est constitué pour une grande part de logements anciens, parfois vétustes, et nombreux sont les logements qui  sont de véritables passoires thermiques. Très peu de logements sont correctement isolés.Cela pèse de plus en plus lourdement sur le budget des ménages – qui doivent consacrer une part grandissante de leur revenu à se chauffer- et entraine un désastreux gaspillage des ressources énergétiques. Pour réduire durablement et significativement les factures de chauffage, il faut réduire la consommation et gagner en efficacité énergétique.

Nous mobiliserons tous les leviers disponibles en engageant un plan municipal de sobriété énergétique, avec

une politique systématique d’isolation par l’extérieur des logements et bâtiments dont la mairie a la propriété. Et la mairie encouragera les organismes HLM à en faire autant. 

un plan d’isolation thermique des bâtiments municipaux en commençant par les écoles et les gymnases, selon les normes nouvellement en vigueur et toute nouvelle structure sera de type « Très Haute Qualité Environnementale ».

un programme de logements « Haute Qualité Environnementale » comme règle dans tous les quartiers.

l’étude des moyens d’inciter à l’isolation des copropriétés. « Limoges Terre de Gauche » soutiendra notamment la création d’un syndic coopératif, à but non lucratif, intégrant dans ses pratiques des objectifs d’économie d’énergie… 

• la lutte contre les mauvais usages de l’énergie. Nous en finirons avec les installations publicitaires branchées sur le réseau électrique (de même que nous lutterons contre l’envahissement publicitaire d’une manière générale). Et nous lancerons, dans chaque quartier, un grand débat citoyen, sur la réduction, la rationalisation et l’extinction partielle en nuit profonde de l’éclairage public, avec des économies substantielles à l’arrivée, pour une contribution significative à la diminution de notre impact énergétique. Il est inadmissible qu’à la suite de la rénovation de l’éclairage public en Zone Industrielle Nord, la puissance lumineuse ait été multipliée par 31 !

une politique active d’éducation à l’environnement pour encourager les comportements de sobriété énergétique.

Cette ville sobre en énergie maîtrise aussi ses déchets. Une gestion volontariste de la diminution des déchets impose de sortir les intérêts marchands de leur gestion (y compris la collecte), dans le cadre d’un service public pour une gestion écologique, responsable et démocratique. Il faut aussi soutenir toutes les actions solidaires de recyclage, d’échanges et de partages, sous forme de marchés, de sites internet d’échanges, etc.

Enfin nous disons : « Halte à l’agression publicitaire ! »; pour résister au consumérisme, nous engagerons un nouveau zonage afin de réduire fortement l’envahissement publicitaire sur l’espace public, et la révision du contrat liant abris-bus et cette même publicité de voirie.

1 . Source : L’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes (ANCPEN) 87