Revenir à Programme

Pensons la ville autrement…

Pour faire face aux enjeux écologiques, sociaux et démocratiques actuels, nous voulons penser la ville autrement. Il faut sortir de la logique actuelle de métropolisation. C’est pourquoi nous disons :

Non à la LGV Limoges-Poitiers et oui à la modernisation urgente de la Ligne POLLT (Paris Orléans, La Souterraine, Limoges, Toulouse) ! Le désenclavement ferroviaire est essentiel pour notre ville et la région. La réhabilitation de la ligne POLT est donc une exigence immédiate. Nous veillerons à ce que les investissements annoncés par le ministre des transports en faveur des lignes classiques bénéficient au renforcement des infrastructures de cet axe historique et au renouvellement du matériel roulant. . Nos élus proposeront par ailleurs l’adhésion de Limoges Métropole à l’association Urgence POLT

– Il faut en finir avec l’hyper-spécialisation du territoire qui prévaut actuellement et la segmentation du tissu urbain qui isolent et fragilisent les quartiers populaires. Nous voulons très rapidement endiguer la paupérisation et l’isolement croissant des « quartiers » du reste de la ville, qui alimentent leur marginalisation et leur stigmatisation sociales. Il faut rompre avec la politique municipale qui a implanté quelques très grands centres commerciaux: Beaubreuil, Corgnac,… . Tout comme «Calamity-village» qui tue le centre-ville, le centre commercial du Val de l’Aurence à Corgnac – qui a coûté aussi cher que le Zénith – a joué un rôle particulièrement destructeur sur l’ambiance et la vie du quartier, le transformant en un lieu de parking et de trafic automobile. Ceci c’est fait comme souvent au détriment des multiples activités économiques de proximité qui préexistaient, tournées vers la population locale, et qu’il aurait bien évidemment fallu encourager et développer plutôt que de céder aux appétits des grands affairistes.

  Ce mode d’aménagement de l’espace urbain multiplie les temps et les coûts de déplacements, la fatigue, le stress, mais aussi et surtout l’isolement social et les atteintes à l’écosystème…  Il se fait aux dépens de quartiers équilibrés, alliant logements, services publics, commerces de proximité et travail. Il est dépassé tant il fait l’impasse sur les considérations écologiques et sociales.

Précisons que notre écologie est fondamentalement sociale. Elle est donc liée aux batailles historiques de la Gauche. Elle est clairement incompatible avec le libéralisme économique et le capitalisme vert qui, sous couvert de développement durable, perpétue la recherche du profit maximum, l’accumulation financière et les logiques de court terme. A l’inverse, notre projet écologique implique une économie au service des besoins sociaux, libérée de l’orthodoxie économique libérale. Dorénavant, il n’est plus possible de penser régler la crise sociale en ignorant les exigences qui résultent de la crise écologique.

En rupture avec cette logique de métropolisation qui n’envisage la ville qu’à travers la compétition avec les autres villes et aux dépens des territoires environnants, avec le Barreau LGV Limoges-Poitiers, les grands projets ruineux et disproportionnés,… et de segmentation du tissu urbain, nous proposons une réorientation fondamentale de la politique d’aménagement de la ville. Avec la participation de la population, nous voulons faire progressivement de Limoges une ville éco-sociale pionnière, autour de quatre grands axes :

Penser la ville comme un ensemble d’éco-quartiers…

…qui conjuguent pour le bien-être de toutes et tous la présence de logements, d’activités, de commerces et de services publics de proximité, d’espaces d’échanges et de convivialité, et donc d’emplois. S’il n’est pas possible, ni forcément souhaitable, de faire table rase de l’existant, on ne saurait se limiter à la construction d’un éco-quartier servant de …

Oser le Tramlim gratuit

La gratuité pour toutes et tous dans les transports en commun. Une évolution majeure est à engager, et très vite, en matière de déplacements et de transports. C’est une dimension pour nous prioritaire. L’agglomération de Limoges fait en effet pâle figure: lenteur des transports en commun qui impose l’usage de la voiture (avec son cortège …

Agir pour une agriculture urbaine et périurbaine

Il faut susciter le développement à grande échelle d’une agriculture urbaine et péri-urbaine, agriculture biologique, destinée à des usages de proximité. Il s’agit d’aller au-delà des objectifs – certes nécessaires mais insuffisants – de loisirs et d’esthétique des ceintures vertes avec : • L’urgente maîtrise du foncier, pour éviter que les terres encore fertiles de la …

Maîtriser l’utilisation de l’énergie, le traitement des déchets, et résister à la frénésie de consommation

La ville que nous voulons s’engage dans la planification écologique, notamment en matière d’énergie dont les enjeux sont très importants aujourd’hui pour le logement. Notre parc immobilier est constitué pour une grande part de logements anciens, parfois vétustes, et nombreux sont les logements qui  sont de véritables passoires thermiques. Très peu de logements sont correctement …