Portrait de … Laurent Vigier

Notre liste est ouverte, plurielle, unitaire ! On y trouve, outre des candidat-es issu-es des formations du Front de Gauche, des écologistes de gauche, en dissidence d’EELV, des syndicalistes d’horizons divers, des militants associatifs… Elle associe des militants de longue date, mais aussi des citoyens dont c’est le premier engagement dans une campagne dynamique et chaleureuse. Qui sont-elles ? Qui sont-ils ces candidats ?

Laurent VigierQuestion: À l’heure où les listes font disparaître les logos de leur parti politique (ou se réclament de l’apolitisme), peux-tu dire en deux mots pourquoi tu as fait ce pas, souvent mal perçu ou compris, vers la « politique » ? En un mot, peux-tu expliquer ton engagement ?

La politique menée est un choix. Dans la volonté de taire l’appartenance politique ou de se réclamer de l’apolitisme, il me paraît évident qu’il y a le choix de poursuivre les politiques libérales menées actuellement. L’affirmation qui consiste à dire qu’il s’agirait de seulement gérer une ville en est l’aveu. Je suis pour un autre choix qui ne peut être mené que par un engagement qui est politique et qui s’oppose a la politique menée.

Cet engagement, c’est l’Eco-Socialisme.

Quelles raisons ont motivé ton appartenance à la liste « Limoges Terre de Gauche » ? 

En tant que membre du PG, et vu la politique menée par les élus locaux du PS, il ne pouvait en être autrement : « Limoges Terre de Gauche » est une évidence.

Quelle proposition du programme « Limoges Terre de Gauche » soutiens-tu particulièrement ? 

Tous les points du programme sont à défendre: ils sont le fruit d’une orientation politique et n’ont plus de sens pris indépendamment les uns des autres. C’est une logique qui est à l’œuvre.

Pourquoi, à ton avis, l’abstention a-t-elle gagné du terrain ces dernières années ?

Les médias et les grands partis politiques actuels n’ont de cesse de répéter que les politiques menées aujourd’hui, proposées par une oligarchie toute puissante, seraient les seules possibles, ramenant ainsi les élections à de vulgaires choix d’individus pour les mener : ce recul de la démocratie entraîne mécaniquement l’abstention des électeurs qui ne comprennent pas pourquoi les choix qu’ils font ne sont pas retenus et suivis par les élus, comme on peut le voit aujourd’hui avec la politique menée par Hollande.

Cette perte du pouvoir décisionnaire en est la cause.

Penses-tu que l’enjeu des élections municipales soit uniquement local ?

Aujourd’hui, nous allons élire le maire de Limoges Métropole, qui aura la charge d’élire en notre nom, nos représentants au sénat, et d’accepter ou non d’appliquer la politique décidée en haut lieu, que notre député PS, maire de Limoges, a voté au niveau national.

Cette élection a lieu dans toutes les villes de France, et il nous appartient de changer de politique par nos votes: voilà pourquoi c’est aussi une élection nationale.

Que souhaites-tu pour l’avenir ? A quoi ressemble la ville (le monde ?) que tu veux construire ?

La démocratie. Le pluralisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.