Portrait de… Camille Senon

Notre liste est ouverte, plurielle, unitaire ! On y trouve, outre des candidat-es issu-es des formations du Front de Gauche, des écologistes de gauche, en dissidence d’EELV, des syndicalistes d’horizons divers, des militants associatifs… Elle associe des militants de longue date, mais aussi des citoyens dont c’est le premier engagement dans une campagne dynamique et chaleureuse. Qui sont-ils ? Qui sont-elles ces candidates ?

camille• A l’heure où les listes font disparaître les logos de leur parti politique (ou se réclament de l’apolitisme), peux-tu dire en deux mots pourquoi tu as fait ce pas, souvent mal perçu ou compris, vers la « politique » ? En un mot, peux-tu expliquer ton engagement ?

Mon engagement au parti communiste remonte à 1952, à une époque où, suite à la scission syndicale au sein de la CGT et la création de FO, les militants de la CGT, particulièrement ceux qui étaient membre du Parti Communiste étaient l’objet de sanctions. Distribuer un tract, faire signer une pétition, prendre la parole pouvait entrainer une mise à pied… ou pire

• Quelles raisons ont motivé ton appartenance à la liste  » Limoges Terre de Gauche » ?

J’ai accepté d’être présente sur la liste  » Limoges Terre de gauche » parce qu’il me semble indispensable d’avoir une liste en rupture avec ces gens qui se disent de gauche et en temps que députés votent les lois néfastes aux salariés et aux retraités, au peuple dans son ensemble et votent des cadeaux aux patrons. Les femmes et les hommes candidats présents sur la liste  » Limoges Terre de Gauche  » n’ont aucune ambition de faire carrière politique. Ils sont résolument contre le cumul des mandats.

• Quelle est la ou quelles sont les 2 ou 3 propositions du programme « Limoges Terre de Gauche » que tu soutiens particulièrement ?

Je partage tous les engagements pris par cette liste. Si certains me tiennent plus à cœur, je mettrais en tout premier lieu la reconquête des services publics (tout en découle) et le retour en gestion municipale des services privatisés.. Des comités de quartiers démocratiques dotés de budgets participatifs. Le renouveau du maraîchage péri-urbain…

• Pourquoi, à ton avis, l’abstention a-t-elle gagné du terrain ces dernières années ?

Je pense que les promesses non tenues du Président de la République ont découragé ou écœuré ceux qui avaient voté pour lui. Malheureusement les slogans  (tous pourris ) gagnent les esprits. Il nous faut donc redonner confiance en la politique. Ne pas courber le dos ne pas désespérer, au contraire résister, se révolter.

• Penses-tu que l’enjeu des élections municipales soit uniquement local ?

L’enjeu des municipales ne peut pas être uniquement local. Il a forcément  des répercussions sur la politique nationale tout comme la politique gouvernementale a de lourdes conséquences sur la gestion des municipalités notamment en matière financière.

• Que souhaites-tu pour l’avenir ? A quoi ressemble la ville (le monde ?) que tu veux construire ?

Je souhaite une ville où il règne la tolérance, la solidarité, la justice, la démocratie, une ville dans laquelle les citoyennes et les citoyens soient partie prenante de sa politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.