Octobre 2018

Les grandes manoeuvres

Les prochaines élections municipales n’auront lieu qu’en 2020 mais les grandes manœuvres ont déjà commencé au sein de la majorité. Objectif : garder la mairie à droite et conquérir la future Communauté Urbaine. Alors on s’attelle à rassembler large en faisant les yeux doux à La République en Marche ( LREM) le parti du président Macron.

Les rencontres plus ou moins informelles se succèdent, le maire ayant ainsi rencontré dans l’été le député LREM Djebarri pour, bien sûr et officiellement, « échanger sur les dossiers ». Personne n’est dupe, le premier adjoint et président local des Républicains (LR) peut bien s’en effaroucher en public, en coulisses c’est bien l’union de la droite et de LREM qui se prépare à Limoges.

Mais comment s’en étonner au vu des orientations des uns et des autres ? Le nouveau « président des riches » et le maire LR sont tous les deux de farouches partisans d’une réduction drastique des dépenses publiques. Le premier prend dans la poche des retraités et supprime l’impôt sur la fortune (ISF) . Le second a signé sans sourciller un pacte financier avec l’Etat qui conduit à tailler dans les services offerts à la population. Qui se ressemble s’assemble …

Les effets cumulés des politiques d’austérité menés par les deux n’ont pas finir de faire sentir leurs effets dévastateurs sur le développement de notre ville. Côté gouvernement la disparition du rectorat et de l’académie de Limoges est plus que jamais à l’ordre du jour et selon un syndicat étudiant l’avenir de la faculté de Droit et sciences économiques s’écrirait en pointillé. Côté municipal, la baisse des dépenses de fonctionnement a conduit en cette rentrée à réduire l’offre des centres culturels et sociaux municipaux, la piscine d’été à Beaublanc a fermé ses portes plus tôt, les moyens affectés aux activités périscolaires sont en baisse …

C’est bien d’une autre politique dont Limoges et ses habitants ont besoin.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.