«

»

Avr 13

Conseil Municipal du 6 avril 2017

Le Conseil Municipal du 6 avril s’est ouvert sur un voeu présenté par le groupe Limoges Terre de Gauche relatif au CHU de Limoges et aux moyens accordés au service public hospitalier.
Comme ce voeu évoquait la courageuse lutte syndicale qui a été nécessaire aux avancées récemment obtenues, la majorité municipale a elle-même présenté un voeu reprenant de manière soigneusement édulcorée celui du groupe LTG.
La droite et le FN ont voté contre le voeu LTG alors que le groupe PS s’abstenait.
Le voeu de la majorité a été adopté à l’unanimité.

La révision du Plan Local d’Urbanisme a été l’occasion pour Gilbert Bernard de dénoncer la disparition progressive des compétences de la Commune au profit de l’Agglo. Les compétences de la municipalité, notamment concernant le PLU, échappent aux conseillers qui ont pourtant été élus sur celles-ci. Le groupe LTG a voté contre cette délibération.

Le groupe LTG a également voté contre la délibération sur l’extension de la vidéo-surveillance. Evoquant un article de la presse locale qui relatait une rencontre entre de directeur de la Police et les habitants du quartier de Beaubreuil, Gilbert Bernard a relevé que la surveillance systématique ne répondait pas forcément aux attentes des citoyens, comme l’évoquent les 3 réflexions suivantes : « la vidéo-surveillance déplace les problèmes sans les résoudre. – Nous avons plus besoin de travail que de caméras. – Regret de la disparition de la Police de proximité »

Subventions aux associations. On voit où vont les préférences de la Mairie. Si les associations théâtrales sont a peu près épargnées cette année, celles dont les activités sont musicales voient leur subvention rabotée, comme elles l’ont été régulièrement depuis le début de cette mandature. Quelques subventions ont carrément disparu. La majorité a évoqué le « manque de bonne volonté » quant aux obligatoires démarches administratives. Quand on voit à quel point les subventions ont globalement diminué, on peut supposer que certaines associations n’attendent plus rien de la municipalité. Le groupe LTG a voté contre cette délibération. Frédéric Chalangeas a également suggéré qu’il serait sans doute temps que la fameuse « commission d’aide aux associations » se réunisse enfin.

Le groupe s’est abstenu sur le nouveau règlement intérieur de la commission Ethique et Transparence. Ce nouveau règlement oblige les représentants de cette commission a un silence total sur ses activités. Comme l’a relevé Danielle Soury, il est plutôt étrange qu’une telle obligation d’opacité soit imposée à une commission portant sur la « transparence ». »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>