Conseil municipal du 4 juin 2019

Le conseil municipal du 4 juin 2019 s’est ouvert sur un vœu présenté par la majorité municipale « relatif à l’Association des Maires de France présentant les principes et valeurs devant guider les évolutions du système de santé ».

Ces « principes et valeurs » resteront un mystère, ceux-ci n’étant pas évoqués dans ce vœu parfaitement incompréhensible.
Tout au plus y apprend-on que l’AMF est opposée à toute nouvelle fermeture d’établissement public de santé, ce qui permettra à Gilbert Bernard d’en évoquer l’hypocrisie : « Les dirigeants de collectivités qui dénoncent le désengagement de l’Etat sont les même qui, depuis des décennies, quand ils sont au gouvernement, n’ont de cesse de mettre en œuvre des politiques régressives en matière de santé ». Evoquons le mouvement social en cours aux urgences du CHU de Limoges. Lits fermés, personnels en burn out… le CHU de Limoges n’est pas un cas unique. La dernière loi de finances annonce un milliard de moins pour l’hôpital public, et les mêmes qui annoncent aujourd’hui de bonnes intentions ont voté la baisse des budgets ».
Le groupe LTG n’a pas participé à ce vote.

Comme chaque année, le Conseil Municipal de juin est l’occasion pour l’équipe majoritaire de célébrer sa propre action par la présentation du Compte Administratif. Ce traditionnel exercice d’auto-congratulation a permis au Maire d’annoncer une nouvelle victoire face à l’abominable « effet ciseaux » qui menace, on le sait bien, les finances de la ville.
Certes, comme l’a fait remarquer Danielle Soury, cet apparent succès est dû entre autres, à l’augmentation des impôts (contraire aux promesses de campagnes), à l’extension du stationnement payant, à une baisse drastique des frais de fonctionnement (allant bien au-delà des exigences de l’Etat), ainsi qu’à quelques aubaines comptables (lire ici l’intervention de Danielle Soury).
Le groupe LTG a voté contre ce Compte Administratif.

Le groupe a aussi voté contre une subvention de 10.000 euros en faveur de la réhabilitation de Notre Dame de Paris. Selon le maire lui-même cette subvention ne sera jamais versée car la Fondation de France qui reçoit les dons a décidé de ne plus en prendre, la somme nécessaire étant réunie. « Vous êtes généreux quand ça ne vous coûte pas cher » a dit Gilbert Bernard …

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.