Conseil Municipal du 4 février 2020

Ce conseil municipal du 4 février 2020 était le dernier de cette mandature.

Comme à l’habitude, l’actuel maire de Limoges, très satisfait de lui-même a dressé son propre panégyrique.
Gilbert Bernard lui a fait remarqué qu’il oubliait de citer une grand partie de son passif. Car s’il est normal d’accomplir certaines choses lorsqu’on dispose d’un budget de 220 millions d’euros par an, il est plutôt regrettable de procéder à une baisse drastique des subventions aux associations culturelles, de brader la colonie de vacances de Saint-Trojan, de supprimer le camping municipal, de raser la piscine de Beaubreuil, d’accepter sans sourciller le pacte financier proposé par l’Etat, et au final de ne rien faire pour lutter contre la paupérisation grandissante de la population Limougeaude.

Un dossier concernant les opérations budgétaires de transfert du résultat de l’eau à la Communauté Urbaine Limoges Métropole fut l’occasion pour Danielle Soury (lire ici la question) de demander sur quelle base se fera la prochaine – et obligatoire – harmonisation des tarifs de l’eau potable des communes de la CU. Sous prétexte que cette question relève de la Communauté Urbaine, le maire a demandé à Guillamune Guérin de ne pas répondre. Pourtant n’est-ce pas précisément parce qu’il est élu de la Ville de Limoges que Guillamune Guérin siège à la CU et en est le 1er Vice-Président ? On voit là très concrètement comment l’intercommunalité sert de bouclier anti-démocratique pour éviter de répondre à des questions qui fâchent. A Limoges, régie publique, le tarif du m3 d’eau est de 1,72€, alors qu’il est de 2,06€ à Panazol, Feytiat, Saint-Just le Martel comme dans les 9 communes de l’agglo qui ont délégué la gestion de l’eau à la SAUR. Est-il tellement déplacé de demander au 1er adjoint de la Ville de Limoges si en tant que 1er vice-président de la CU il peut garantir que les 7 millions d’euros que les usagers de la Régie de Limoges viennent de tansférer à l’agglo, n’iront pas d’une manière ou d’une autre dans les poches de la SAUR lors de l’unification des tarifs que va devoir obligatoirement opérer la CU ? Est-il tellement déplacé de demander au 1er adjoint de la Ville de Limoges si en tant que 1er vice-président de la CU il peut garantir que les tarifs de l’eau ne vont pas flamber à Limoges lors de cette harmonisation tarifaire ?

Rien d’autre à signaler sur ce dernier conseil, en dehors des sempiternelles et interminables joutes verbales stériles entre le maire et les élus socialistes.

Le Groupe Limoges Terre de Gauche remercie toutes les personnes qui ont assisté aux conseils municipaux, ainsi que celles et ceux qui ont participé aux réunions préparatoires. Nous remercions également celles et ceux qui nous ont contacté pour discuter nos positions ou nous présenter des sujets à étudier.
Pour finir, le groupe remercie l’ensemble des personnes qui l’a soutenu pendant la durée du mandat.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.