Conseil Municipal du 3 avril 2018

Cela devient une habitude. Ce conseil municipal comportait peu de dossiers importants et le débat s’est surtout focalisé sur les vœux et questions orales présentés par les groupes.

La première question orale du groupe Limoges Terre de Gauche portait sur la révision du SCoT (Schéma de cohérence Territoriale).
Le SCoT est un document d’urbanisme qui détermine pour Limoges et autour de la ville un projet de territoire visant à mettre en cohérence l’ensemble des politiques d’habitat, de mobilité, d’aménagement commercial, d’environnement et de paysage.  L’élaboration et la révision du SCoT sont confiées au SIEPAL, établissement public dont les membres ne sont pas élus au suffrage universel direct et ne rendent pas  compte aux différents conseils municipaux (lire ici la question orale posée par le groupe). Les réponses  confirment  l’opacité  complète pour le commun des citoyens de l’élaboration de ce document qui pourtant s’impose aux communes (et à l’agglo) pour l’utilisation du territoire communal: opérations foncières, projets commerciaux, zones d’habitation, de préservation  écologique, terres  agricoles…

La 2ème question du groupe portait sur le remboursement des sommes versées pour la ligne TGV Tours Bordeaux. La ville de Limoges a versé entre 2013-2015 plus de 1,6 million pour la réalisation du Tours-Bordeaux, dans la perspective d’un raccordement à cette ligne par le barreau Poitiers-Limoges. Ce projet ayant été abandonné, le  groupe insistait et demandait pour la seconde fois que le maire demande le remboursement des sommes versées en pure perte, comme venait de le faire le Département. Nouvelle réponse négative du maire adjoint Guillaume Guérin  : les contribuables limougeauds apprécieront…

Le groupe LTG a présenté un voeu concernant le projet de délocalisation d’Action Logement Immobilier (lire ici). La majorité et le PS avaient conjointement préparé un vœu comparable, que le groupe LTG a voté.



Le CHU de Limoges prévoit la suppression de 158 postes en 2020 et la fermeture de 101 lits en 2018. Le Vœu proposé par le groupe LTG demandait à l’établissement  hospitalier de ne pas s’engager dans cette diminution de l’offre de soins. La formulation de ce vœu a semble-t-il déplu à M. Lombertie, qui a demandé au groupe majoritaire de ne pas  participer au vote. Le vœu voté par les groupes LTG et le PS a donc été accepté (le FN s’abstenant).



Le groupe majoritaire a ensuite annoncé, par l’intermédiaire d’un vœu, son intention de parvenir à un protocole d’accord avec l’agglomération de Limoges Métropole,  dans le but de constituer une Communauté Urbaine. M. Lombertie, qui pensait le plus grand mal de cette idée il y a un an (comme l’a relevé Danielle Soury), a donc changé  d’avis. Gilbert Bernard fit remarquer que cela impliquait de se délester de compétences pour lesquelles ils avaient été élu-e-s, et a proposé un CM extraordinaire pour  débattre de la question. Refus du maire qui souhaite «  un chèque en blanc  » pour négocier un compromis avec l’agglo qui sera soumis au prochain conseil municipal. Le groupe LTG s’est abstenu.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.