Oct 03

Conseil Municipal du 28 septembre 2016

Le Conseil Municipal s’est ouvert sur une motion proposée par le groupe FN. Cette motion visait à condamner toute solidarité envers celles et ceux qui aujourd’hui fuient la guerre.
Difficile de répondre à autant d’ignominie. Le groupe PS cita Primo Levi, Gilbert Bernard émit le voeu que nos descendants puissent être fiers de nos actions présentes.
Cette motion n’a recueilli que les 3 voix du FN.
LTG, le PS et quelques élu-e-s de la majorité ont voté contre (20 voix).  2 élus se sont abstenus et le reste de la majorité, courageusement, n’a pas participé au vote.

stade– Le ton vindicatif habituel des conseils municipaux limougeauds est vite revenu. Un avenant au marché de maîtrise d’oeuvre du parc Beaublanc a permis au nouveau et à l’ancien maire de reprendre leurs accusations péremptoires et fausses indignations réciproques.

– Projet de schéma de mutualisation des services de l’agglo et de la ville. La délibération proposait de voter contre ce projet. Gilbert Bernard est intervenu pour expliquer pourquoi le groupe voterait lui aussi contre « mais certainement pas pour les mêmes raisons que la majorité municipale ». « C’est là un nouvel épisode de la lutte que se livrent le président de l’agglo et le maire de Limoges pour avoir le pouvoir » selon l’élu qui estime par ailleurs  que le passage en communauté urbaine marquerait  « la fin de la commune et entrainerait un nouveau recul de de la démocratie de proximité ». LTG a donc voté contre ce projet de mutualisation, le groupe PS a évidemment voté pour.

Ecole-ferme– La délibération sur le regroupement des écoles – c’est à dire sur la fermeture de 3 écoles, Abessaille, le Présidial et Bellegarde – a été remise à l’ordre du jour, la précédente délibération ayant été annulée par décision de justice pour non respect des droits d’expression de l’opposition. La mairie a fait appel de ce jugement.  Frédéric Chalangeas a saisi cette occasion pour répéter l’opposition du groupe LTG à ces fermetures.

projet-place-rep– Le projet d’aménagement de la Place de la République, choisi par une commission et un jury spécial a également été soumis au vote du CM. Le groupe LTG a voté contre cette délibération pour une raison de démocratie: a aucun moment le projet retenu ni les projets concurrents n’ont été présentés aux élu-e-s du groupe, comme l’a fait remarquer Danielle Soury. Elle en a profité pour d’une part se féliciter que la Commission Éthique et Transparence ait saisi l’association Anticor d’une demande d’expertise juridique indépendante sur les conditions d’attribution marché de fouilles à Évéha et d’autre part pour soulever certaines questions relatives à ces mêmes fouilles.

– Le NPRU (Nouveau Programme de Renouvellement Urbain) était l’objet d’une des délibérations suivantes. Frédéric Chalangeas a fait remarquer que les services publics étaient étrangement absents du document présenté, et Danielle Soury a évoqué une « politique de rustines » et a rappelé que la politique de la ville, qui existe depuis 40 ans, reste impuissante à résoudre les difficultés de certains quartiers. « Territorialiser la question sociale ne permet pas de la régler »,ce qui a  justifié  l’abstention du groupe sur cette délibération.

– Un avenant au CLS (Contrat Local de Santé) a été pour Gilbert Bernard l’occasion de faire l’amer constat : « plus on est précaire, moins on se soigne » et de proposer – à nouveau – la mise en place de centres de santé municipaux.

– Notons également l’intervention de Danielle Soury au sujet de l’adhésion de la Ville de Limoges à l’association « Nos Quartiers ont du Talent ».

 

Au final, ce sont 4h30 de conseil municipal où les questions de fonds ont été peu abordées, laissant une nouvelle fois la place à des ping-pong stériles entre la majorité et le PS.

 

Lire ce qu’en a dit la presse

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.