Juin 30

Conseil Municipal du 28 juin 2016

Le conseil municipal du 28 juin s’est ouvert sur deux questions orales. Le groupe FN a demandé quelles précautions seront prises à l’encontre des « soldats d’Hallah » qui ne manqueront pas d’envahir Limoges lors du prochain tour de France. Puis une question du groupe majoritaire au sujet de la régie publicitaire du magazine « VAL » a été le prétexte d’une première prise de bec avec le groupe PS, donnant ainsi le ton de ce CM.

La séance débutait  ensuite par une longue intervention liminaire du maire vantant son programme et ses réalisations et fustigeant l’opposition. Gilbert Bernard demandait alors la parole qu’il avait beaucoup de mal à obtenir. Au nom du groupe,  il rappelait  d’abord au maire qu’il n’y a pas « une » opposition mais « des » oppositions dont celle du groupe Front de gauche. Rebondissant sur les propos du maire en faveur de la démocratie il lui faisait alors remarquer que ses actes n’étaient toujours pas en concordance avec ses propos, s’appuyant notamment sur la fermeture autoritaire de la piscine de Beaubreuil. « Vous avez refusé de répondre sur cette question à mon collègue Frédéric Chalangeas lors du dernier cm et quelques jours après on apprenait par la presse cette fermeture, où est le respect des élus d’opposition ? » faisait-il remarquer. Il citait par ailleurs les nombreux courriers adressés au maire par le groupe et resté sans réponse. « La démocratie implique le débat et le respect des opinions c’est à cela que nous vous appelons » concluait-il.

beaubreuil-piscineLa délibération sur la première Décision Budgétaire Modificative (DBM) a été l’occasion pour Danielle Soury de rappeler que dans le « contrat de ville » signé par le Maire, la municipalité s’engageait à développer l’opération « Savoir Nager » au sein des territoires prioritaires, par un  programme à la piscine de Beaubreuil. L’occasion aussi de rappeler la proposition du Groupe LTG faite conjointement à la ville et à l’agglo « d’engager une étude pour la rénovation des la piscine de Beaubreuil  s’inscrivant dans une réflexion globale sur le devenir et la complémentarité des équipements publics pour activités quatiques et aquarécréatives sur le territoire »
Le groupe LTG, qui avait voté contre le budget primitif, a également voté contre cette Décision Modificative.

Lors de l’examen du Compte Administratif, Danielle Soury s’est élevée contre l’austérité à géométrie variable qui constitue toute la philosophie du budget municipal. Hausse des tarifs municipaux dans quasiment tous les domaines, notamment culturels, augmentation significative des subventions à l’aéroport de Bellegarde, sans parler des sommes colossales allouées aux études pour la LGV.
Ce vote ne portant pas sur un choix politique pesant sur l’avenir de Limoges, mais sur la simple confirmation que les décisions passées avaient été appliquées, le groupe LTG s’est abstenu.

Lors d’une intervention du Maire concernant le personnel communal, celui-ci rappelait que les agents de la police municipale exercent une mission difficile. Gilbert Bernard interpella alors le maire sur ce qu’il qualifiait « d’excès de zèle » – « de pouvoir ? » – de certains d’entre-eux. En cause leur intervention à plusieurs reprises pour empêcher des jeunes JC de faire signer une pétition en faveur du retrait de la loi El Khomri. « Il est de bon ton de vouloir criminaliser l’action syndicale ou politique mais nous ne l’acceptons pas » devait il dire, demandant au maire d’intervenir auprès de ces fonctionnaires pour que de tels faits ne se reproduisent pas.

Le groupe a également voté contre les tarifs 2016-2017 de la patinoire municipale. Rappelons que la gestion de celle-ci a été accordée par DSP (délégation de service public) à la société Vert Marine.

LTG a également voté contre la convention de partenariat entre la MGEN et le musée de la Résistance, rappelant ainsi son opposition à la tarification du musée de la Résistance.

Lire ce qu’en a écrit la presse

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.