Conseil Municipal du 27 septembre 2018

Le Conseil municipal du 27 septembre s’est ouvert sur une question orale posée par le groupe LTG. Celle-ci interpelait le Maire sur le problème des migrant.e.s actuellement hébergé.e.s dans les anciens locaux du CRDP grâce à l’action du collectif Chabatz d’Entrar, et demandait l’appui de la Mairie. Lire ici la question posée par Frédéric Chalangeas)
Le Maire, après avoir renvoyé chacun à ses compétences (l’Etat est responsable des adultes, le Département des mineurs…) a enjoint le collectif Chabatz d’Entrar à travailler main dans la main avec la Région, propriétaire des lieux, qui s’est proposée comme médiatrice. Rappelons que la même Région tente également (en vain, pour le moment) de faire expulser les personnes hébergées au CRDP.

La 2ème question orale du groupe LTG, posée par Gilbert Bernard, évoquait la fermeture du camping d’Uzurat.
Ce sujet fut abordé également au cours des délibérations. (Lire la question)

Le groupe LTG a également présenté un vœu concernant le blogueur Saoudien Raïf Badaoui, militant pour la libéralisation morale de l’Arabie Saoudite. Condamné à la prison et à la flagellation dans son pays d’origine, il a reçu de nombreux prix relatifs à la liberté d’expression, et a été fait citoyen d’honneur par plusieurs villes. Le vœu du groupe proposait que la Ville de Limoges offre également ce statut à Raïf Badaoui.
Le groupe PS a également présenté un vœu comparable.
Ces vœux ne furent ni lus, ni proposés au vote sous le prétexte qu’il ne s’agirait pas d’un problème municipal.
Attribuer le statut de citoyen d’honneur de la Ville de Limoges à une personne ne concerne donc pas… la Ville de Limoges.

Suivant cette logique, Il fut étonnant de constater que la motion suivante, présentée par la majorité, portait sur un sujet non municipal, mais gouvernemental. Une motion qui se présentait « contre le désengagement financier de l’Etat de la politique sportive » fut adopté par la majorité, aux exceptions de MM. Coinaud et Jalby ainsi que de Mme Rivet. Ce fut l’occasion pour Gibert Bernard de rappeler au Maire qu’il avait accepté sans broncher le « Pacte financier » proposé par le gouvernement, et à Danielle Soury de dénoncer une politique municipale préoccupée d’abord de soutenir le sport professionnel au détriment des clubs de quartier. Lire ici son intervention. Le groupe LTG s’est abstenu sur cette motion.

Lors de la délibération sur les subventions accordées aux associations, Frédéric Chalangeas interrogea le Maire sur la raison d’être de la commission intitulée « soutien aux associations », qui n’accorde de fait aucune subvention (ce travail est effectué par les élu-e-s des autres commissions ainsi que par les fonctionnaires municipaux), sans que la réponse que ce dernier apportât en soit vraiment une…

Le groupe LTG a voté contre la délibération concernant les travaux de la place de la République. Le Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine (CIAP) a « malencontreusement » disparu du projet. En revanche un nouveau centre commercial de 3000 m2 fera son apparition. Lire ici l’intervention de Danielle Soury.

Danielle Soury est également intervenue sur le projet d’aménagement de la caserne Marceau. Celui-ci se limitant pour l’instant à « l’étude de faisabilité d’un espace collaboratif », on ne peut que regretter encore une fois l’absence de projet d’ensemble et le peu de renseignements fournis. Le groupe LTG s’est donc abstenu.

La « requalification du site d’Uzurat » souleva de nombreuses questions. Lire ici l’intervention de Gilbert Bernard. Si la proposition d’un accueil de loisir pour les enfants est bienvenue, on ne peut que s’inquiéter de la disparition pure et simple du camping. L’existence d’un camping à Limoges, nécessité sur laquelle tout le monde s’accorde, sera remise aux bons soins de l’agglomération de Limoges-Métropole… dont la compétence est controversée.
De la même manière, la création d’un pôle de sensibilisation aux espaces naturels est louable. Mais il est surprenant d’apprendre que ce pôle sera basé dans un bâtiment qui sera loué à la Fédération de Chasse de la Haute-Vienne. Gageons que nombre d’amoureux de la nature, intéressés par ce « pôle découverte », seront également surpris.

Un mot sur l’ambiance générale de ce Conseil municipal.
En début de mandat, cette ambiance était à la rixe verbale permanente. Monsieur Lombertie, après avoir laissé cours à son agressivité voire sa grossièreté, n’avait pas été avare de leçons de morale et d’appels à « travailler ensemble ».
L’un dans l’autre, le climat était à l’apaisement depuis plusieurs mois. Il s’est nettement détérioré ce jeudi 27, pour dire le moins.
M. Lombertie a repris ses anciennes habitudes, joignant l’insulte à la morgue et qualifiant de « torrent d’inepties » la moindre intervention de l’opposition.
Les choses devraient s’arranger après la prochaine leçon de morale… de la part de M. Lombertie.

Lire les commentaires de la presse

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.