Conseil Municipal du 27 juin 2018

L’une des principales délibérations de ce conseil municipal de juin 2017 portait sur le passage de l’Agglo en « Communauté Urbaine ». Le feuilleton des tractations entre la Ville et l’Agglo s’achève donc, et un « Pacte de gouvernance » ainsi qu’un « Protocole d’accord » étaient soumis à l’approbation du Conseil. La pertinence de cette transformation n’aura donc pas été débattue au sein du Conseil Municipal. Tout au plus nous aura-t-on affirmé que ce passage en  communauté urbaine était le seul moyen pour Limoges de compenser la perte du statut de capitale régionale. Concrètement, cela signifie la perte pour la Ville de nouvelles compétences et l’éloignement toujours plus grand des citoyens des lieux de prises de décisions. Lire ici l’intervention de Gilbert Bernard.
Le groupe LTG a voté contre ce Pacte de gouvernance.

La communauté urbaine n’est d’ailleurs qu’une étape vers le statut de Métropole, comme l’a rappelé Danielle Soury, qui a insisté sur l’aberration écologique que constituent les projets communs de MM. Lombertie et Vandenbroucke concernant l’aéroport de Bellegarde. C’était l’occasion de rappeler la proposition du groupe LTG de gratuité des transports urbains sur l’agglo. Fut un temps où M. Lombertie n’était pas opposé à cette proposition, mais regrettait que les mauvais rapports entre la Ville et l’agglo la rendent impossible. Maintenant que ces difficultés sont aplanies, rien ne s’oppose plus à ce que la proposition soit entendue !
Le groupe LTG a voté contre ce Protocole d’accord.

Le Compte Administratif 2017 a été fièrement présenté par le groupe majoritaire, tentant vainement de démontrer que tout en réduisant encore les dépenses de fonctionnement il améliorait les services rendus à la population . Ce CA repose en grande partie sur la hausse des impôts locaux (qui devaient baisser, si l’on en croit les promesses électorales de 2014) ainsi que sur les nombreuses « pistes de facturation » que M. Lombertie s’était promis de rechercher. La politique du tout-payant s’est donc généralisée, créant parfois des situations impossibles pour les Limougeaud.e.s, notamment en ce qui concerne l’extension du stationnement payant. Lire ici l’intervention de Danielle Soury.
Le groupe LTG a voté contre ce Compte Administratif.

Programme « Action Cœur de Ville ». Cette délibération concernait entre autres l’aménagement de la caserne Marceau. Frédéric Chalangeas a rappelé que le groupe Terre de Gauche avait des propositions à ce sujet, basées sur les résultats d’une enquête que le groupe « Limoges 100% à gauche » avait effectuée auprès des habitants du quartier lors de la précédente mandature. Ces propositions n’ont pas été retenues, et nous avons appris que 350 logements de luxe verraient le jour au sein d’un éco-quartier, la ville de Limoges voulant attirer comme le dit M. le Maire « les CPS+ voire les CSP++ ».
Les espaces collaboratifs, crèches et autres locaux de répétition ne verront donc pas le jour, remplacés qu’ils seront par un nouveau « ghetto du gotha ».

Une délibération sur la fourniture de vaccins au centre de vaccination de Limoges a été l’occasion pour Frédéric Chalangeas de rappeler que le laboratoire fournisseur, la société GlaxoSmithKline, est « une multinationale qui, malgré ses engagements, jongle avec les ressources humaines en fonction des besoins de ses actionnaires », et demandait à ce que le respect de critères sociaux, éthiques et environnementaux soient inclus dans les clauses de l’appel d’offre.
M. Lombertie n’a apparemment pas compris l’intervention de Frédéric Chalangeas, vu qu’il a accusé ce dernier de vouloir priver les enfants de vaccins. Lire ici l’intervention.
Le groupe a évidemment voté pour la fourniture de vaccins…

Le groupe LTG s’est abstenu sur le renouvellement du Projet Educatif Territorial, sur lequel Frédéric Chalangeas est intervenu (lire ici son intervention)

Un festival de musiques actuelles devrait voir le jour à Limoges à partir de juin 2019. La ville s’engage à soutenir l’initiative à hauteur de 300 000 € en achat de prestations de services au principal organisateur du projet, la société Vivendi. Cette société, qui a déjà transformé la fête populaire qu’était Brive-Plage en un rentable projet commercial, a donc réussi à vendre sa prestation à Limoges. Lire l’intervention de Frédéric Chalangeas.
Le groupe LTG a voté contre cette délibération.

Lire les commentaires de la presse

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.