Mar 26

Conseil Municipal du 24 mars 2016

Budget et LGV au menu

Séance marathon pour ce conseil municipal de mars commencé à 19 h et qui s’est achevé à plus de 23 heures. Il faut dire que parmi la trentaine de délibérations à l’ordre du jour figurait le projet de budget pour 2016. Mais la séance commençait par un mini coup de théâtre avec l’annonce du ralliement de l’ancien maire adjoint chargé des écoles, Pierre Laffont, au groupe FN. Cela n’étonnera en définitive pas grand monde tant, depuis sa nomination et jusqu’à sa destitution, cet ancien chef d’établissement avait multiplié les provocations en direction des parents d’élèves et enseignants et au sein même du Conseil municipal, tenant des propos souvent plus que « limite ». Ce ralliement peu glorieux -Pierre Laffont ne s’est par ailleurs plus montré au conseil municipal depuis son éviction- montre en tous cas la porosité des idées entre une partie de la droite et de l’extrême droite.

En préambule au débat sur les points à l’ordre du jour, la majorité municipale a déposé un vœu demandant aux députés présents dans l’hémicycle d’intervenir auprès du gouvernement pour une participation financière de l’Etat aux travaux de consolidation de la structure du nouveau stade suite aux malfaçons qui ont entrainé l’arrêt des travaux depuis maintenant près de deux ans. Les élus Front de Gauche se sont abstenus sur un « vœu de circonstance à visée électorale ».

Mais c’est bien le budget qui a concentré l’essentiel des interventions de la soirée. Danielle Soury est intervenue au nom du groupe. Elle a dénoncé en préambule le peu d’informations et de chiffres transmis aux élus et les modifications multiples de périmètres d’intervention d’une année sur l’autre rendant difficile les comparaisons. Pour l’élue Limoges Terre de Gauche « tout a vraiment été fait pour empêcher la transparence ». Mais comment s’en étonner a-t-elle poursuivi : « vos choix sont tellement calamiteux pour la Ville que ceci explique peut-être cela ».  Soulignant la nouvelle baisse des crédits de fonctionnement, ce « budget signe clairement l’engagement d’un grand chantier de destruction de pans entiers de l’action des services municipaux » dira-t-elle. Et d’énumérer des chiffres : baisse pour les crédits affectés au CCSM, aux espaces verts, à la BFM, aux politiques en direction de la jeunesse … (voir l’intervention complète). « Il va de soi » dira-t-elle en conclusion de son intervention que « nous voterons résolument contre un tel budget ».

lgvstopMême si aucune délibération sur le sujet ne figurait à l’ordre du jour le ferroviaire s’est invité dans le débat après que l’adjoint au maire Guillaume Guérin ait dit regretter l’avis du rapporteur du Conseil d’état proposant l’annulation de la DUP pour le barreau LGV Limoges-Poitiers. Regrets partagés bien sûr par le maire et les élus socialistes dénonçant tour à tour a «l’irresponsabilité » des associations anti lgv  et des élus qui les soutenaient, prédisant « le déclin inéluctable de Limoges si le barreau lgv ne se faisait pas ». Autre son de cloche chez les élus Front de Gauche. Gilbert Bernard soulignait notamment que cet avis du rapporteur faisait suite à un avis identique émis par le rapport Duron puis par la Cour des comptes. « Qualifieriez-vous ces organismes d’irresponsables » les apostrophait-il avant de regretter le peu d’engagement du maire et des élus socialistes en faveur du POLT au moment pourtant où la rénovation des rails et la commande de nouveau matériels semblent ouvrir de nouvelles perspectives pour la ligne historique. Il proposera à l’assemblée de voter un vœu demandant à l’Etat et à la SNCF d’attribuer en priorité à la ligne POLT le nouveau matériel. La proposition ne sera même pas soumise à l’assemblée municipale … Pour l’élu Front de Gauche, si déclin de Limoges il y aura, ce sera d’abord en raison d’une réforme territoriale qui prive la ville de son statut de capitale régionale. Et qui a voté cette réforme ?…

Lire ce qu’en a écrit la presse

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.