Déc 23

Conseil Municipal du 19 décembre 2017

Hébergement d’urgence.
La question orale posée par le groupe Limoges Terre de Gauche en ouverture du Conseil Municipal du 19 décembre portait sur l’hébergement d’urgence. Frédéric Chalangeas a donné lecture d’une lettre adressée au début du mois au Maire de Limoges ainsi qu’au Préfet de la Haute-Vienne par le collectif Chabatz d’entrar.
Cette lettre attirait l’attention sur le manque de solutions d’hébergement et sur les situations dramatiques engendrées pour des familles parfois accompagnées d’enfants en bas âge.
Frédéric Chalangeas demandait si une réponse avait été apportée à cette lettre et si un dialogue avec le Préfet avait été établi.
Mme. Vercoustre affirma dans sa réponse que l’hébergement d’urgence était une compétence d’Etat et non une responsabilité municipale. Les familles qui cherchent un abri pour la nuit ne sont probablement pas au courant de ce partage des compétences.
Cependant, Madame Vercoustre rappela que la municipalité avait ouvert en urgence le gymnase du Sablard au début de l’année 2017 (ce que la lettre du collectif rappelait également), et qu’elle l’avait « mis à la disposition de la Préfecture » dès le mois d’octobre.
Pendant que chacun se renvoie la balle, des personnes dorment toujours dehors…

Cour d’appel de Limoges.
Une motion réclamant le maintien de la cour d’appel de Limoges a été votée à l’unanimité.

Egalité femmes/hommes.
Le Maire a ensuite présenté le 1er rapport sur la situation en matière d’égalité femmes/hommes dans la commune. Depuis le 1er janvier 2016, la loi fait en effet obligation aux communes de plus de 20 000 habitants de présenter un rapport sur l’égalité  femmes-hommes préalablement aux débats sur le projet de budget.  Danielle Soury note tout d’abord l’intérêt d’un tel état des lieux qui concerne tant l’administration municipale que le territoire communal.  Puis elle regrette que concernant la présence des jeunes filles dans l’espace public, la question ne soit dans le rapport  « étrangement abordée que pour les quartiers populaires, et encore que sous l’angle des actions financées dans le cadre de la politique de la ville. (lire l’intervention)

Budget primitif.
Même si cette délibération constituait le dossier principal de ce conseil, il y a peu à en dire, tant M. Lombertie reste fidèle à sa gestion, dirigeant une municipalité comme on dirige une entreprise privée. Taille dans le budget de fonctionnement comme dans celui d’investissement, réduction de l’emprunt, etc… M. Lombertie annonce fièrement que la ville empruntera 5 Millions d’euros de moins en 2018 que l’année passée. 5 millions d’euros est également la somme engendrée par la hausse de la fiscalité en 2017. Comme l’a fait remarqué Gilbert Bernard (lire ici son intervention) cette somme aurait pu être rendue aux limougeauds, comme l’avait promis le Maire. Prenons le pari que celui-ci tiendra sa parole, mais atendra pour celà l’approche du changement de mandature. Le groupe Terre de gauche a voté contre ce budget primitif.

SRADDET
Le Maire présenta ensuite une contribution de la ville de Limoges au « Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires » concocté par la Région Nouvelle Aquitaine.
Alors que la création de la grande région entraîne la Ville dans une spirale du déclin (pour reprendre les mots de R. Savy), Danielle Soury relève que le Maire persiste à y voir « une occasion historique d’élargir nos horizons ». Et ce qu’il  prétend proposer comme « autre voie » pour Limoges, sous le vocable de « système métropolitain polycentrique », n’est en réalité qu’une voie sans issue: c’est toujours le même modéle, celui de la métropolisation, au nom duquel par exemple a été poursuivie la chimère de la LGV. D’autres modèles de développement des territoires sont pourtant possibles.
Gilbert Bernard concéda que le groupe Terre de Gauche partageait certaines options de cette contribution (POLT, moratoire sur la création de nouvelles grandes surfaces…) tout en concluant que cette SRADDET « ne sera au mieux qu’un cautère sur la jambe de bois de la métropolisation ».

Urgence POLT
Le groupe Terre de Gauche a ensuite eu le plaisir de voir le Conseil Municipal voter à l’unanimité l’adhésion de la ville de Limoges à l’association Urgence-POLT.

DSP Parkings souterrains.
Une délibération concernait le regroupement sous un seul contrat les différentes délégations de service public gérant les parcs de stationnement souterrains de Limoges.
Gilbert Bernard démontra dans son intervention que les arguments présentés plaident en faveur d’une gestion municipale des parkings, contrairement au choix retenu. Il rappela que d’autres villes de même strate, dirigées par des maires du même bord politique que M. Lombertie, en sont arrivées aux même conclusions que Gilbert, et ont préféré la régie municipale à la délégation de service publique.

Discriminations ethniques pour l’accès au logement :
Danielle Soury a interrogé le Maire à propos des discriminations ethniques pour l’accès au logement (privé) révélées par l’étude du CNRS, publiée quelques jours auparavant; celle-ci pointe du doigt la ville de Limoges pour sa peu glorieuse 2e place à l’échelle nationale. A la question: « Que comptez-vous faire ? »  M. le Maire a répondu en bottant en touche. C’est clair : il ne fera rien.  (télécharger l’étude du CNRS)

Le groupe Limoges Terre de Gauche souhaite de bonnes fêtes à toutes et à tous.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.