Nov 23

Conseil Municipal du 16 novembre 2016

blanquiLe conseil municipal du 16 novembre 2016 s’est ouvert sur une question orale du groupe Limoges Terre de Gauche concernant la fermeture prochaine des salles Blanqui. Ces salles, qui depuis longtemps servaient de lieux de réunions et de débats à de nombreuses associations, abriteront le service informatique de la ville à partir de janvier prochain. le groupe LTG a demandé si des solutions de remplacements, prenant en compte gratuité et proximité du centre-ville étaient prévues et a fait des suggestions dans ce sens. La réponse apportée par le premier adjoint reprend hélas ce qui avait été dit dans la presse, et les associations devront se rabattre sur l’offre déjà existante.

Une des premières délibérations de ce conseil concernait une modification du budget primitif 2016. Celle-ci incluant la destruction de la piscine de Beaubreuil, le groupe LTG s’y est opposé.

L’un des points principaux de ce conseil était le DOB : « débat d’orientation budgétaire ».
Evoquant en excuse la baisse des dotations de fonctionnement, la réforme territoriale et les coûts engendrés par la construction du stade de Beaublanc, Le Maire annonçait que, malgré ses promesses de campagnes, les impôts locaux seraient augmentés. Une « baisse drastique » des aides et services proposés par la ville, notamment dans les domaines culturels et sportifs est également envisagée comme l’a rappelé Danielle Soury dans son intervention.
Un emprunt de 2 millions d’euros destiné au financements d’études pour la LGV Poitiers/Limoges a finalement été annulé. Ce fut l’occasion pour Gilbert Bernard de demander au Maire s’il refusait officiellement à ce projet. Aucune réponse claire n’a été fournie.

L’autre sujet de débat était le passage de Limoges-Métropole du statut de « communauté d’agglomération » à celui de « communauté urbaine ». Le PS pressait la majorité d’accepter ce passage, faisant miroiter l’aubaine d’une subvention exceptionnelle de 3M d’euros.
La majorité municipale, qui n’a pourtant aucun problème sur le fond quant à cette décision, évoquait un problème de forme et s’est prononcée contre. Le groupe LTG s’est abstenu sur ce « jeu de ping pong politicien » dénoncé par Gilbert Bernard dans son intervention. Déplorant un appauvrissement toujours grandissant de la démocratie de proximité, le groupe a voté contre transfert de compétence entre la Ville et l’Agglo qui accompagnerait inévitablement ce passage en CU.

Une délibération sur le logement locatif social fut l’occasion pour Frédéric Chalangeas de dénoncer la baisse insidieusement annoncée du pourcentage de logements sociaux fournis par la Ville, sous couvert de « mixité sociale » et de « performance énergétique ».

Un projet de rénovation des halles centrales a été annoncé pour un coût de 5 M€. Mis devant le fait accompli, comme l’a fait remarqué Gilbert Bernard, le groupe LTG n’a pu que s’abstenir.

Le groupe LTG a également voté contre la permission d’ouverture des commerces le dimanche. Lire ici l’intervention de Danielle Soury.

Une délibération concernant le Musée de la Résistance fut l’occasion pour Frédéric Challangeas de regretter à nouveau que l’entrée de celui-ci soit désormais payante, mais également de demander à ce que les noms des quatre Limougeauds « fusillés pour l’exemple » soient ajoutés au « monument virtuel » mis en place sur le site internet de la ville de Limoges. Il écrit dans son intervention :
« D’ores et déjà un monument virtuel vient d’être mise en ligne sur le site de la mairie. « Presque cent ans plus tard, la volonté de la municipalité vise enfin à restituer aux habitants un volet important de l’histoire de la Ville » peut-on lire sur cette page. Pourtant ne figurent pas au registre les noms de  Nicolas Leboutet, Pierre Tranchant, Jean Faucher, Charles-Francis Fournerie.
Les 4 limougeauds fusillés pour l’exemple n’appartiendraient-ils pas à l’histoire de notre Ville ? »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.