Fév 20

Conseil Municipal du 16 février 2017

Le conseil municipal du 26 février s’est ouvert sur une question orale posée par le groupe LTG concernant le Centre Culturel Jean Macé.

« Des rumeurs persistantes circulent dans la ville sur une probable fermeture du centre Jean Macé en septembre prochain avec possible report partiel des activités sur les autres centres. Une telle fermeture serait incompréhensible: les locaux utilisés sont adaptés à la pratique des différentes activités, un parc de stationnement est disponible, en outre il est implanté dans un quartier de mixité sociale où il fait bon vivre notamment pour ses équipements culturels et sportifs. Pouvez-vous M. le Maire démentir ici ces rumeurs et ainsi rassurer les quelques 1 000 participants aux activités du centre ? »

La réponse apportée s’est voulue rassurante : « il ne s’agit là que d’une rumeur. A ce jour aucune décision de fermeture n’est prise« . Mais le soulagement fut de courte durée, car M. Pauliat-Defaye poursuivit : « une évaluation est en cours, et une décision devra être prise« . Nous n’en saurons pas plus sur les causes et les critères de cette évaluation. On peut donc constater qu’aucun engagement n’ayant été pris pour le maintien durable des activités du centre, la menace de fermeture ne peut être écartée. Monsieur Pauliat-Defaye n’aime pas les rumeurs et a tenu à rappeler les efforts fournis par cette municipalité dans le domaine culturel. Les nombreuses associations qui ont vu leur budget amputé depuis le début de la mandature de M. Lombertie sauront apprécier.

Et quand on parle de fermeture, le groupe LTG s’est abstenu sur le point 15.5 (voir ici l’explication de Frédéric Chalangeas) de même que sur la délibération 20 (création d’un street-work-out) qui implique de fait la destruction de la piscine de Beaubreuil.

Le groupe LTG s’est abstenu lors de la délibération sur le PLU, rappelant dans sa déclaration que même si les intentions affichées sur le papier pouvaient être bonnes, le groupe ne pouvaient qu’attendre de voir ce qui serait concrètement mis en œuvre sur cette question..

D’accord avec la convention impliquant l’accès au parking aux personnes à mobilité réduite du parc de stationnement République, le groupe s’est néanmoins abstenu sur le point 9.1 qui entérine le principe de la gestion par une délégation de service public.

S’ensuivirent les habituelles chamailleries autour du coût abyssal du futur « demi-stade ». Considérant que le coût  des travaux est considérable, qu’il a servi d’argument à la municipalité pour augmenter la fiscalité locale de 5 points sans même prendre la peine demander leur avis aux  Limougeauds (comme le groupe l’avait demandé), le groupe LTG s’est abstenu sur cette délibération.

Le groupe LTG a ensuite voté contre la délibération concernant le Salon de l’habitat et la convention de partenariat avec la Société Loire Evènement Organisation comme l’année précédente (délibération 12.1). Cela a permis au PS d’entamer une discussion sur la «Foire Exposition de Limoges», entraînant quelques explications embarrassées concernant un trou financier dans la caisse de cette association « Foire Exposition de Limoges ».

Une délibération sur l’extension du périmètre de la vidéo-surveillance fut l’occasion pour Frédéric Chalangeas de rappeler dans son intervention que les caméras de surveillances, par leur effet dissuasif n’apportent que des réponses à court terme. Le groupe LTG a également voté contre le point 2 de la délibération 12, concernant « l’abattement de la taxe foncière pour les bailleurs sociaux » et qui va créer une « équipe de discussion avec la population (entendez des « gros bras »).

Sur les questions scolaires, le groupe a de nouveau voté contre le financement public des écoles de confession religieuse et contre le nouveau règlement du temps périscolaire (qui rappelons-le, est toujours payant).

Ce conseil municipal a également donné lieu à l’élection de 10 conseillers communautaires supplémentaires, du fait  de l’entrée de la commune de Chaptelat dans Limoges Métropole. Le groupe LTG, qui a présenté sa liste  a fait la déclaration suivante, par la voix de Danielle Soury :
« Le groupe LTG, attaché à l’indépendance et à la liberté totale de ses élu-es, présente sa liste. Certes, cette liberté rend Limoges Terre de Gauche mathématiquement incapable d’obtenir un siège et donc de siéger au conseil communautaire. Nous nous en excusons par avance auprès des 6 262 électeurs qui ont porté leur suffrage sur notre liste en 2014 et qui auraient sans doute souhaité que notre groupe puisse assurer, à tout le moins, un rôle de témoin au sein de ce conseil communautaire. Mais ainsi va le mode de scrutin de cette démocratie si mal représentative, complètement à bout de souffle… « 

(1 commentaire)

    • CLAIR on 10 mars 2017 at 18 h 34 min
    • Répondre

    bien le bonjour de BEAUBREUIL !!!!

    10/03/2017

    en stationnant sur le parking de l’EX-piscine de BEAUBREUIL j’ ai vu que les arbres jouxtant la piscine

    étaient marqués à la bombe ….c’est pas noël …. j’ ai peur qu’on les abattent pour planter …du caoutchouc ,

    de la ferrailles et un peu de béton !!!!!!

    ça suffit

    philippe CLAIR

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.