Conseil municipal du 11 avril 2019

Chassez le naturel il revient au galop…. Après quelques conseils municipaux où le respect de l’opposition avait, semble-t-il, marqué des points, le conseil municipal du 11 avril a vu le maire et la majorité municipale retomber dans l’arrogance et le mépris.

Le ton était donné dès la question orale posée par Frédéric Chalangeas relative au sort des familles menacées d’expulsion d’un local appartenant au Conseil régional mais inoccupé depuis longtemps. Pour le maire l’hébergement de ces personnes n’est pas une compétence communale et il a accusé le collectif Chabatz d’entrar de créer un « appel d’air ». La seule attitude à adopter avec les migrants serait pour M. Lombertie, « de les ignorer» : pas de soutien, pas de migrants en quelques sorte ! Cerise sur le gâteau : « les membres du collectif n’ont qu’à les héberger chez eux ! s’emportait le maire. Chacun appréciera la hauteur du point de vue….

Suivait un point d’étape sur la mise en service des BHNS (bus à haut niveau de service) à l’horizon 2024. Gilbert Bernard interpellait le maire et les élus de la communauté urbaine sur la nécessité de consulter les usagers avant d’arrêter toute modification de tracé de lignes. Il s’appuyait pour cela sur la pétition lancée par des usagers de la rue Aristide Briand inquiets du nouveau tracé de la ligne 10. « Cette pétition n’existe pas » s’emportait l’adjoint au transport. Manque de chance l’élu Limoges Terre de Gauche la brandissait devant l’hémicycle. Mauvaise foi quand tu nous tiens…

Le ton était donné pour la soirée. Danielle Soury argumentant le vote contre le projet climaticide de barreau autoroutier Limoges-Périgueux-Langon contenu dans le protocole de coopération entre les villes de Limoges, Bordeaux et la Communauté urbaine de Bordeaux ? Nouveau accès éruptif du maire qui conduisit l’élue à lui répliquer : « ce soir donc, la pétition que nous vous montrons n’existe pas, ce qui a été dit en commission des finances n’a pas été dit, c’est proprement insupportable ! »

Intervention de la même élue sur le flou entourant la construction d’une halle place de la République, incluant le futur CIAP (centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine) et des surfaces commerciales ? . Colère de l’adjoint à la culture interrompant Danielle Soury qui ne pourra même pas terminer son intervention. Elle posait des questions sans doute dérangeantes…

Gilbert Bernard demandant de veiller à renforcer la mixité sociale dans le cadre du nouveau Plan de renouvellement urbain ? -voir intervention. Emportement là aussi de l’adjointe au logement parlant de « mauvaise foi »…

Le même élu s’insurgeant contre le non respect des délibérations du groupe de travail « dénomination des voies » ? (le règlement prévoyait que l’on ne débaptiserait pas les voies existantes car cela posait des problèmes au résidents pour l’adresse postale, seules les voies nouvelles devaient être concernées). Mais le fait du prince l’emporte, le maire seul décide, point final. Exit la rue de Genève, vive la rue Bernardaud….
Triste spectacle, triste soirée. Notre ville mérite mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.