CM du 31 mai 2018 – Projet Régional de Santé (2)

Sur le projet régional de santé Nouvelle-Aquitaine

Intervention de Frédéric Chalangeas

Je voudrais intervenir quelques instants sur un point précis de ce plan avant de poser quelques questions à M. le Maire. Il s’agit du point 1.3.3 qui s’intitule « agir sur le logement, notamment pour les populations les plus vulnérables ».

Point assez court qui commence ainsi : « L’habitat est un déterminant de la santé. Un logement sain, salubre, décent est un facteur de bonne santé. »

Nous ne pouvons qu’en convenir, et notre groupe est déjà intervenu sur le sujet des logements insalubres. Je voudrais pour ma part parler des personnes qui n’ont pas de logement. Celles et ceux, célibataires ou en famille, avec ou sans enfant, qui dorment dehors parce que l’État n’applique pas le droit constitutionnel, qui découle des 10e et 11e alinéas du préambule de la Constitution du 27 octobre 1946.

Le Collectif Chabatz d’Entrar, après sa rencontre avec les services de la Préfecture le 17 mai dernier, a annoncé l’ouverture d’un lieu pouvant accueillir ces personnes. Une démarche que l’on pourrait qualifier d’illégale si on ne s’en referait qu’à la question politique de la propriété, et pas à celle, à nos yeux beaucoup plus importante, du respect des personnes.

Dommage que l’ARS ne souligne pas l’importance des problèmes de santé innombrables que peuvent craindre des nourrissons laissés à la rue par l’Etat…

Je passe maintenant aux questions :

Il est indiqué dans la délibération que c’est le délégué départemental de l’ARS qui a proposé d’élargir aux communes la consultation pour avis de ce projet régional. Pouvez-vous nous dire de quelles communes il s’agit, mais aussi si les autres délégués départementaux ont fait la même proposition aux communes d’une région qui fait (rappelons-le ) plus de 84 000 km2 et comporte presque 6 millions d’habitant.e.s pour 4404 communes ?

Et une petite dernière « pour la route » : cet avis, s’il est favorable, nous mettra-t-il « en marche » pour les désastreuses décisions gouvernementales en termes de santé ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.