CM du 31 mai 2018 – Motion SNCF

Conseil Municipal du 31 mai

Motion déposée par le groupe Limoges Terre de Gauche

sur la SNCF et le transport ferroviaire public.

Selon le gouvernement et la direction, l’avenir de la SNCF dépendrait dorénavant d’une ouverture à la concurrence pour les transports de voyageurs, de la transformation de l’établissement public en société anonyme et de l’arrêt du recrutement statutaire pour les futurs embauchés. Quant à nos lignes régionales elles dépendraient pour leur exploitation et leur maintenance du bon vouloir du Conseil Régional, qui a certes investi, mais est confronté au désengagement programmé de l’Etat.

Or les limougeaud.e.s subissent déjà au quotidien l’augmentation quasi-exponentielle du transport routier dont les coûts sociaux  (pollution, accidentologie, entretien et saturation du réseau…) sont principalement à la charge du contribuable. L’ouverture à la concurrence du transport ferré marchandises depuis 2003 a fortement contribué à cette réalité, en particulier en limousin et à Limoges où le frêt ferroviaire est dorénavant au point mort. Il y aurait pourtant une vraie pertinence à son retour pour redynamiser notre économie locale.

Quant à l’étoile ferroviaire de Limoges, constituée autour de la ville, de nos deux gares (Montjovis et surtout Bénédictins) et de 8 branches, elle touche 450 000 habitants sur un rayon de 60 km; c’est un exceptionnel patrimoine ferroviaire, un des plus riches de France en termes de densité au km² qui permettrait d’envisager une desserte très fine du territoire haut-viennois et de l’agglomération de Limoges, sans rupture de charge, par le biais d’un tram-train. Mais les projets gouvernementaux actuels de réforme de la SNCF et de loi d’orientation sur les mobilités intérieures sapent cette perspective puisque ce riche maillage en voies et en gares est très gravement menacé par la fermeture prévisible de 90% du réseau ferré limousin.

Cette nouvelle étape dans la dislocation de l’égalité d’accès et de traitements de nos territoires, déjà mis à mal par l’abandon d’autres services publics de proximité (écoles, bureaux de poste, hôpitaux…) est insupportable. Les dessertes ferroviaires, leur développement, le maillage du réseau, constituent un enjeu capital pour nos territoires, pour une véritable politique publique des transports pour tous les usagers, dans le respect des engagements de la COP 21.

Considérant que le transport ferroviaire est un véritable outil d’aménagement du territoire, qu’il est indispensable aux besoins de mobilité des limougeaud.e.s, à un développement économique respectueux des enjeux énergétiques et environnementaux, que l’ouverture à la concurrence en faisant prévaloir une logique mercantile à l’opposé des valeurs républicaines et de service public, ne répondra pas à ces exigences, le conseil municipal de Limoges, réuni en séance publique le 31 Mai 2018 soutient par cette motion les propositions suivantes :

Remise à niveau et modernisation du réseau par l’État, notamment de la ligne POLT, pour en améliorer l’efficacité et en optimiser les performances,

Maintien et développement des dessertes ferroviaires en réponse aux nouveaux besoins de proximité

Préservation du statut juridique de l’entreprise publique et retour à un groupe unique et intégré avec désendettement de la SNCF (création d’une structure de défaisance et financement de la dette, avec notamment renégociation des intérêts bancaires)

Développement du frêt en faveur d’un report modal de la route vers le rail

• Ré-humanisation des gares (guichets), des trains et des voies avec du personnel qualifié sous statut, afin d’améliorer le service rendu, assurer la sécurité à bord des trains, celle des circulations et, préserver un haut niveau de maintenance des infrastructures.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.