Juil 03

CM du 28 juin 2017 – Primarisation d’Edouard Herriot

Intervention de Frédéric Chalangeas sur la Primarisation d’Edouard Herriot

Les deux arguments qui nous sont présentés pour valider cette délibération, vont plutôt nous amener à nous y opposer, et nous allons vous expliquer pourquoi.

Faire le choix d’avoir une seule direction pour deux établissements ne nous semble pas tout d’abord être « sans incidence pour le personnel et les élèves ». D’une part, la simple distance géographique entre les deux parties de l’école ne permettra pas à la personne désignée pour assurer la Direction d’être présente « au bon endroit, au bon moment ». Si un différent éclate, comment faire patienter sereinement les personnes concernées, que ce soit des parents, des enseignants ou du personnel d’encadrement, le temps que le directeur ou la directrice se déplace ? Comment réagir lorsque l’on est parent d’un.e élève et que l’on sait que la personne responsable n’est pas physiquement présente pour répondre à nos questions ? N’est on pas en droit d’imaginer qu’elle ne s’intéresse pas à toute une partie de l’école ? Est-ce qu’on ira d’ailleurs la solliciter ?

L’éducation Nationale reconnaît l’importance des spécificités liées aux enseignements en école primaire et maternelle, raison pour laquelle ceux-ci sont différenciés. Nous sommes donc en droit de nous demander si une personne « déchargée à plein temps » de l’enseignement, même si elle a la responsabilité de la cohérence pédagogique des équipes, ne sera pas éloignée du terrain (surtout quand la distance physique est réelle!), des élèves aussi bien que de ses collègues.

Il y a de plus fort à parier que les responsabilités administratives qu’elle aura à assumer déborderont rapidement son désir de proposer, écouter et intervenir avec les équipes auprès des enfants, et surtout, d’en voir autrement le résultat que par des chiffres…

En présentant les choses de cette façon, ce ne sont pas les compétences de la personne qui sera choisie que nous remettons en cause, c’est même plutôt parce que nous pensons qu’elle sera rapidement confrontée à des difficultés plus importantes que nous nous interrogeons.

Par ailleurs, on nous dit que le nombre de classes sera conservé. Cela veut-il dire qu’une personne va être recrutée pour ce poste de direction, ou bien que, si les équipes pédagogiques restent les mêmes et donc qu’une des personnes déjà en poste assume la Direction totale de l’école, le nombre moyen d’élèves par classe va augmenter ? Pouvez-vous nous dire ce qu’il en est et comment va fonctionner le recrutement du Directeur ou de la Directrice ?

Un dernier point. En juin 2016, nous avons voté une délibération concernant l’acquisition par la Mairie des anciens locaux d’EDF qui se situent juste en dessous de l’école Herriot. Nous avions compris, mais c’était peut-être une erreur de notre part, que des logements sociaux pourraient y être construits. Si cela était le cas (et nous souhaiterions d’ailleurs avoir un éclaircissement sur ce sujet), nous pensons que cela pourrait entraîner à terme la nécessité d’embellir, d’agrandir, en un mot de consolider l’école Joliot Curie sur ses deux sites. Est-ce qu’une primarisation irait vraiment dans ce sens ? Est-ce qu’on n’aurait pas besoin alors d’un.e directeur/directrice par site ?

Vous affichez régulièrement, monsieur le maire, votre attachement à la question scolaire, aussi bien en ce qui concerne le bien-être physique, matériel et intellectuel des enfants, qu’au sujet de la qualité de l’enseignement. Au-delà des mots, il y a les choix, économiques et politiques, et nous ne partageons pas ceux qui sont induits par la primarisation. C’est la raison pour laquelle nous voterons contre cette délibération.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.