Juin 30

CM du 28 juin 2016 – DBM et piscine

Intervention de Danielle Soury sur la DBM

Ville et agglo: serez-vous capables de coopérer pour l’intérêt général ?

Nous avons voté contre le budget primitif, nous voterons donc bien sûr contre cette DBM qui en est le prolongement. Concernant l’étude pour la réhabilitation de la caserne Marceau je souhaite savoir s’il est prévu de tenir compte d’une manière ou d’une autre, en les auditionnant par exemple, des propositions citoyennes qui peuvent être faites sur le devenir de la caserne. Je pense par exemple à la démarche participative initié par le Collectif Marceaudacieuse. Mais il peut y en avoir d’autres.

Par ailleurs cette DBM comporte aussi l’attribution d’une subvention de 15 000 € pour l’ aménagement des locaux devant accueillir le centre des affaires du quartier de Beaubreuil, ces 15 000 € étant versés à la ville par la CDC. Opération « neutre » donc pour les finances municipales ce projet s’inscrivant dans le cadre du contrat de Ville… Contrat de ville que vous avez signé, qui souligne que ce quartier de Beaubreuil attire plus qu’ailleurs des familles couples avec enfants, et qui note aussi l’importance des équipements publics nécessaire à son fonctionnement en citant expressément sa piscine. La ville de Limoges quant à elle s’engageant à développer l’opération « Savoir Nager » au sein des territoires prioritaires, par un programme à la piscine de Beaubreuil.

Or vous avez annoncé, le 6 juin, la fermeture de cette piscine, alors qu’ici même 4 jours auparavant vous nous affirmiez que la question était « hors-sujet » ! Mais passons…

Le 7 octobre 2015, vous signiez donc le contrat de ville dans lequel vous vous engagiez à développer un programme natation à la piscine de Beaubreuil alors qu’en même temps vous prépariez la fermeture de la piscine. Il suffit de consulter le guide « Limoges pratique » publié en janvier dernier, pour s’en convaincre: la piscine de Beaubreuil n’y apparaît déjà plus dans les équipements sportifs municipaux ! Belle conception en actes de la démocratie participative et de

la transparence dans l’action municipale…

Nous protestons à nouveau ici contre cette fermeture, décidée sans aucune concertation non seulement avec les élu-es mais aussi avec la population et les enseignants.

Vous dites que l’ouverture en 2015 de l’Aquapolis a fait chuter la fréquentation non seulement de la piscine de Beaubreuil mais aussi celle des autres. Difficile de le contester. Bien que pour Beaubreuil la fermeture l’été et les week-ends ne soit guère de nature à soutenir sa fréquentation ! Mais n’oubliez pas que le besoin d’une piscine ne se juge pas seulement à sa fréquentation publique: les piscines de proximité sont cruciales aussi pour l’enseignement de la natation, à l’école primaire et dans le secondaire.

Le 28 mai dernier vous avez M. le Maire, et à juste titre, interpelé le Président Vandenbroucke en lui disant :« l’Aquapolis met en péril les 4 piscines municipales de Limoges, faute d’une réflexion sur la complémentarité des équipements publics». Et il vous a répondu : « S’il y a des problèmes de piscines à Limoges, on va les traiter, encore faut-il nous le dire ! ».

Il est urgent de passer des déclarations aux actes. Il faut remettre à plat l’ensemble du dossier. Et engager une étude pour la rénovation de la piscine de Beaubreuil s’inscrivant dans une réflexion globale sur le devenir et la complémentarité des équipements publics pour les activités aquatiques d’enseignement et pour des activités aqua-récréatives accessibles à tous. Je rappelle qu’actuellement, compte-tenu de la population de l’agglomération, pour couvrir l’ensemble des besoins (enseignement, sport -valide et handisport-, activités aquarécréatives) il faudrait l’équivalent de 7,3 piscines de 6 lignes d’eau… Il en manque 3 ! La fermeture de Beaubreuil ne pourra qu’aggraver et rendre très difficile la situation pour les scolaires sur toute la ville, le taux d’occupation des piscines étant déjà très élevé !

Nous vous avons proposé ainsi qu’au Président Vandenbroucke d’organiser conjointement et dans les plus brefs délais une réunion en conviant la préfecture et en associant le conseil de quartier et le conseil citoyen de Beaubreuil. Et de surseoir, en attendant à la décision de fermeture de la piscine, et a fortiori de suspendre toute éventuelle décision de sa destruction précipitée.

Nous ne comprendrions pas que vous n’appuyiez pas cette démarche qui vous en conviendrez est parfaitement constructive.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.