«

»

Oct 03

CM du 28-09-2016 – NPRU – 1

Intervention de F. Chalangeas sur le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain

Cette délibération porte sur un certain nombre d’aspects très importants pour la vie de toutes les limougeaudes et de tous les limougeauds. Il s’agit en effet d’étudier le protocole de préfiguration du projet de renouvellement urbain de l’agglomération de Limoges.

Dans un document de 164 pages (annexes comprises), nous sont présentées plus particulièrement les opérations urbaines envisageables sur quatre quartiers prioritaires de notre ville. Sigles, schémas, coûts estimés pour la mise en œuvre du protocole s’accumulent pour nous montrer (ou démontrer) les bienfaits du renouvellement urbain de Limoges.

Beaucoup de constats sont intéressants, sur les espaces verts, les espaces piétonniers, sur la nécessaire participation des citoyennes et citoyens à ces projets.

Pourtant, eh oui, tout ne peut pas nous convenir vous vous en doutez, il reste à la lecture de ce document un goût d’inachevé et de manque.

Par exemple, si l’on parle d’espaces économiques, avec ici ou là, l’allusion aux nécessaires commerces de proximité, voire même à l’initiative économique et entrepreneuriale individuelle, on ne nous parle pas, ou si peu, des services publics, des services à la population. Alors que l’on ferme des écoles, quid de la carte scolaire globale ? Alors que l’accès à la santé se précarise, une seule petite remarque (d’autres nous ont peut-être échappées) sur un centre de santé…qui ne sera pas public… On repense (et c’est une bonne chose), la configuration des quartiers, mais on ne pense pas au service public. Les crèches ? Les relais assistantes maternelles ? Bon, il faut détruire ou construire des logements certes, mais où met-on les services publics de proximité qui participeront aussi, comme les espaces verts ou les transports, au bien-vivre ensemble ?

Revenons un instant sur les transports publics. Plus fonctionnels, plus transversaux, ils doivent s’harmoniser avec le paysage ambiant et les besoins des populations. Et comme c’est un travail en commun avec l’Agglo, ne serait-il pas intéressant de travailler à leur gratuité, puisque l’on constate une précarité grandissante des populations des quartiers prioritaires ?

Si l’on parle de vélos et de pistes cyclables, doit-on s’arrêter aux portes des quartiers ? Est-ce que ce n’est pas à une réflexion globale sur la circulation automobile, des transports en commun, des piétons et des vélos à laquelle on doit réfléchir ?

Dernier point : la participation des habitant.e.s aux différents lieux d’échanges et de décisions est pointée. On n’a pas à s’en réjouir puisque cela doit être la base d’un travail démocratique réel. Par ailleurs, il est évident qu’il n’est pas simple de mobiliser des personnes qui ne voient plus de lien entre leur vie quotidienne et des décisions politiques qu’ils subissent. Néanmoins, ce travail doit être poursuivi, au plus près des habitantes et habitants des quartiers concernés, et surtout, il doit être suivi d’effets ! Si les « diagnostics en marchant » ont leur intérêt, nous restons néanmoins en attente des bilans des différents comités de quartiers et de ce que qu’ils ont pu apporter au contact démocratique que vous voulez mettre en œuvre.

En conclusion, nous pensons que si ce document peut avoir des aspects intéressants, il n’empêche pas l’occultation d’autres problèmes, plus globaux, plus politiques, qui nécessiteraient un réel accord entres toutes les parties concernées. Pour bien-vivre ensemble, il faut certes repenser l’urbanisme et les liens de communication que sont les transports, mais il faut aussi penser à la vie, à la vie de personnes qui ont besoin de services publics, de personnes qui ont besoin d’être entendues, certes, mais aussi d’être écoutées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>