Oct 03

CM du 28-09-2016 – Fermeture d’écoles

Intervention de Frédéric Chalangeas

C’est par la presse ou par leur institution qu’élèves, parents et enseignant.e.s ont appris en février dernier la fermeture des écoles de l’Abbessaille, du Présidial et de Bellegarde. Il y a eu des manifestations (si je me souviens bien quelqu’un dans cette enceinte a parlé à leur propos de manipulation), une pétition (et nous avons été tellement doués en manipulation que quelques membres de votre majorité l’ont même signée) qui n’ont pas empêché que « pour le bien des élèves », il a fallu, je cite « rendre plus efficiente l’offre scolaire en concentrant les moyens sur un nombre moins important d’écoles ». Je vous passe les arguments pédagogiques cités à l’époque et plus récemment de nouveau en commission, à l’appui de ce choix politique.

Si nous nous retrouvons ce soir à voter sur cette délibération, c’est par suite d’une décision de justice qui a estimé que l’intégralité des débats n’avait pu être menée sur cette question lors du conseil municipal concerné. De débats, il ne semble plus y avoir besoin puisque de toute façon les écoles sont fermées depuis la rentrée, les élèves et les enseignants réaffectés sur d’autres lieux. Pour certains élèves, notamment parmi les plus jeunes, la rentrée n’a d’ailleurs pas été facile à vivre compte-tenu de ces changements imposés. Nous allons de nouveau voter contre cette délibération, parce que notre avis n’a pas changé sur la question. La décision de fermer des écoles, sans au préalable en avoir discuté avec les parents, et pour de l’efficience, ça n’est pas de la démocratie, c’est du calcul, de la gestion…

Dans une ville, on doit repenser régulièrement l’entretien et l’emplacement des écoles, en fonction des flux démographiques et du bien-être des enfants. Cela se fait globalement, en prenant le temps de réfléchir à ce que l’on fait et surtout, avec les personnes concernées, c’est ce que nous rappelle l’arrêté du tribunal.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.