CM du 22 octobre 2019 – Sur les transports urbains

Intervention de Danielle Soury

Ce rapport 2018 nous indique que la fréquentation du réseau STCL a continué sa progression l’année dernière. On ne peut que s’en féliciter et y voir le besoin qu’ont les limougeaud.e.s, et au-delà tous les habitants de la CU d’un service de transports urbains performant et efficace.

Pour faire face notamment aux enjeux écologiques, nous sommes favorables à une profonde modernisation du réseau et à son passage à la gratuité inconditionnelle. L’expérience de Dunkerque ne peut que nous conforter en ce sens. Lors des 2èmes rencontres internationales des transports gratuits qui ont eu lieu en septembre à Chateauroux, un bilan de la première année de gratuité sur l’agglo de Dunkerque a été présenté. Qu’a révélé l’enquête scientifique réalisée à ce sujet1 ?

1) Sans conteste, la gratuité incite les automobilistes à changer de comportement. Couplée à la modernisation du réseau, l’effet a été massif. La hausse de fréquentation a été spectaculaire: + 85 %. Gratuité et meilleure efficacité agissent comme des catalyseurs mutuels puissants: la gratuité fait monter dans le bus / la qualité du réseau fidélise les nouveaux usagers.

2) 48% des nouveaux usagers du bus ont délaissé leur voiture, et les parkings du centre ville

commencent à se vider. La gratuité contribue assurément au rééquilibre environnemental.

3) Mais la gratuité c’est aussi un gain sensible de pouvoir d’achat, parfaitement mesuré par les usagers qui savent ce que la voiture coûte en carburant, en assurance, en entretien, en stationnement…

4) La gratuité a de plus renforcé la multi-modalité. De nombreux automobilistes se sont mis à prendre le bus et à marcher plus qu’avant, mais certains piétons se sont mis à prendre le bus. Et ceux là le vivent comme un soulagement car ils exercent souvent des professions pénibles physiquement. Ils considèrent même que le bus gratuit les a soulagés d’un fardeau.

5) La gratuité c’est aussi un vrai facteur de brassage social en permettant que les catégories sociales « se frottent »: à Dunkerque les gens se font à présent « des copains de bus ». La gratuité a ouvert de nouvelles plages de convivialité. Les bus sont ainsi devenus des lieux de sociabilités nouvelles, de nouveaux lieux de vie collective.

6) Au contraire de la tarification sociale peu efficace, la gratuité inconditionnelle a mis fin à d’ insupportables stigmatisations sociales. Elle a rendu de l’autonomie, de la liberté de se déplacer à des gens qui bien qu’ayant de tout petits moyens, ne demandaient pourtant pas à bénéficier des tarifs solidaires.

7) Au premier rang de ces usagers qui profitent de la gratuité pour bouger davantage, il y a les jeunes. Le gain d’autonomie a été spectaculaire pour eux.

8) Enfin, la gratuité semble positive aussi pour redynamiser le centre-ville, même s’il faudra un peu de recul pour confirmer les premières tendances observées. Et l’image du territoire en a été considérablement améliorée. Dunkerque va d’ailleurs faire école localement puisque, sur la base de la réussite de son voisin, Calais passera à la gratuité universelle au 1er janvier 2020.

Puissent ces expériences nous inspirer …

1. Cf http://www.obs-transport-gratuit.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.