«

»

Nov 18

CM du 16 novembre 2016 – logements sociaux

Intervention sur le

« règlement d’interventions financières en matière de logement locatif social »

Frédéric Chalangeas

La délibération qui nous est proposée est le prolongement de celle qui nous avait été présentée en février 2016 et qui concernait la définition d’un cadre en matière de politique de l’habitat.

Aujourd’hui, nous passons à l’acte deux de cette action qui concerne le règlement des interventions financières à venir pour la mise en place de cette politique.

Comme dans nombre d’autres délibérations, le sujet est tourné d’une manière qui pourrait nous convenir puisque « redonner une attractivité résidentielle au territoire communal » et « rééquilibrer l’offre de logements au sein de ses quartiers pour favoriser une plus grande mixité » pourrait faire partie de nos objectifs politiques.Mais bien évidemment, il fallait s’en douter, c’est lorsqu’on lit le contenu de ce règlement que l’on déchante. En effet, quel est le premier objectif des orientations fixées dans ce règlement ?

« Tendre vers un taux de 25% de logements sociaux sur le territoire communal à l’horizon de 10 ans ». La bonne blague… Lors du conseil municipal de février, nous avions déjà signalé que nous ne partagions pas cette envie de la majorité de réduire le pourcentage de logements locatifs sociaux de notre territoire et cela même s’il est supérieur aux orientations nationales. Bien sûr, l’argument massue que vous ne manquez pas de ressortir est que les autres municipalités de l’Agglomération ne jouent pas le jeu et que leur taux de logements sociaux est terriblement bas. Oui, nous sommes d’accord ! La population vivant en France s’appauvrit de plus en plus et l’austérité imposée à toutes et tous n’aide pas à s’en sortir, il est donc indispensable de mettre en œuvre tous les moyens disponibles pour, entre autres, assurer la présence sur notre territoire de logements sociaux aux loyers les plus attractifs possibles, dans des conditions d’accueil de qualité ! Mais nous ne sommes pas convaincus que c’est en jouant au plus malin au sein de la communauté d’Agglomération en baissant notre taux de logements sociaux que cela changera la donne.

Alors oui, nous sommes pour travailler à la mise en place de logements sociaux en centre-ville dans des conditions énergétiques et environnementales de haut niveau, mais nous ne pouvons pas accepter que l’on en profite pour réduire insidieusement leur nombre alors que les conditions de vie sont de plus en plus difficiles pour un grand nombre de leurs bénéficiaires.

Nous nous abstiendrons donc, comme en février dernier, sur cette délibération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>