«

»

Déc 16

CM du 13 décembre – Amphi Blanqui

Intervention de Gilbert Bernard

Nous voterons contre cette délibération. Parce que votre décision est brutale, inappropriée et a été prise sans concertation aucune avec le monde associatif, largement utilisateur de cet équipement. Vous avez pu entendre la colère de leurs représentants ce soir, elle est légitime et nous la partageons.

Aujourd’hui vous nous dîtes que cette salle est vétuste et nécessiterait d’importants travaux de mises aux normes pour la sécurité et l’accessibilité. Nous pouvons entendre cet argument mais il ne peut justifier à lui seul la destruction du bâtiment. Je note d’ailleurs que vos arguments varient d’une réunion à l’autre. En commission ad hoc on nous a d’abord présenté une délibération d’une ligne sans aucun élément tangible pour alimenter notre réflexion. Aux questions que nous n’avons pas manqué de poser on nous a répondu que cette destruction s’accompagnerait sans doute de la construction d’un nouveau bâtiment mais destiné à accueillir les serveurs informatiques sans beaucoup plus de précision. On nous a objecté également que le taux d’occupation de cette salle à lui seul justifiait sa destruction. Elle serait peu utilisée. Mais à ce compte là monsieur le maire il faudrait fermer les mairies annexes : elles n’affichent pas non plus un taux d’utilisation à 100 %. Il faudrait supprimer les trains qui ne sont pas complets … Non, cet argument ne tient pas : on sait qu’un équipement public quel qu’il soit n’est jamais utilisé à 100 % de ses capacités.

La seule question qui vaille devrait être celle-ci : répond-t-il à un besoin ? Pour nous la réponse est « oui », cent fois « oui » L’amphi Blanqui est une de seules salles à pouvoir accueillir 500 personnes en centre ville et vous savez comme moi que beaucoup d’associations en ont besoin pour leurs assemblées générales. C’est aussi un lieu emblématique de la vitalité démocratique de notre ville qui accueille les rassemblements politiques ou syndicaux. La destruction d’un tel lieu ne peut s’envisager que si une solution de remplacement est proposée, c’est-à-dire si une nouvelle salle est construite !

Mais de tout cela vous n’en avez cure. Votre obsession c’est la réduction des charges, la réduction du périmètre de services offerts au public. Et l’amphi Blanqui est un dégât collatéral de cette politique. Et pour le justifier cette décision, vous avez cet argument ultime que vous – ou un de vos adjoints- nous avez servi en commission : « les associations n’ont qu’à se tourner vers le privé elles trouveront des salles ». Déjà privées de subventions voilà maintenant les associations invitées à mettre la main à la poche ! Le marché comme réponse à tout, vous êtes bien un homme de droite monsieur le maire, mais qui en doutait encore?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>