CM du 12 février 2019 – Plan de Déplacement Urbain

Intervention de Gilbert Bernard

Ce PDU vise nous dit le document de «’accélérer le processus de changement des pratiques de déplacement dans et autour de l’agglomération de Limoges » dans les 10 à 15 prochaines années. Nous partageons cette ambition qui vise à réduire la place de la voiture -autosolisme quel drôle de mot- dans nos déplacements quotidiens et pour l’essentiel nous approuvons les fiches actions qui l’accompagnent. Il est en effet devenu nécessaire de redéployer l’offre de transports collectifs afin de mieux coller à la réalité des déplacements d’aujourd’hui (tenir compte des besoins de déplacements de quartiers à quartier, de communes à communes, de mieux relier les pôles d’attraction que sont les facs, le CHU, la technopole ESTER …) et d’encourager les modes de déplacements doux (vélo et marche à pied). Mais nous voulons souligner toutefois pointer les insuffisances et les manques de ce PDU.

Les insuffisances tout d’abord :

Comment ne pas remarquer qu’aucune allusion n’est faîte à la COP 21 et la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. C’est pourtant bien là le premier objectif que devrait se fixer tout plan visant à réduire la place de la voiture et donc les émissions de CO 2 dans l’atmosphère. Occulter cet enjeu fondamental est pour le moins paradoxal et en tous cas symptomatique d’un décalage trop souvent constaté entre les discours et la pratique.

  •  Le document pointe 4 objectifs majeurs pour ce PDU ; accélérer le changement des comportements, rendre l’agglo plus facile pour tous, proposer des solutions de mobilité durables compétitives, développer la qualité de notre environnement. Un cinquième aurait du être ajouté : redonner du pouvoir d’achat aux salariés. Proposez des alternatives à la voiture c’est aussi prendre en compte la cherté de son utilisation et convaincre les automobilistes que le transport collectif leur redonnera du pouvoir d’achat. Cette dimension est absente du document et j’y reviendrai dans un instant…
  • Ont peut ensuite regretter que les citoyens de cette ville n’aient pas été associés de manière plus étroite à l’élaboration de ce plan. Pour l’essentiel ce sont les élus et les techniciens qui ont été à la manœuvre. Le document reste vague sur la participation d’associations représentatives (lesquelles on ne sait pas) et évoque une rapide enquête réalisée par téléphone. Bien mince à l’heure ou tout nous montre que les citoyens veulent être associés étroitement aux décisions qui engagent leur avenir.
  • On peut également regretter la modestie de l’ambtion affichée en terme de recul de l’utilisation de la voiture. Passer de 49 % d’utilisation de ce mode de transport en 2016 à 40 % en 2030 -en 15 ans- est-t-il en mesure d’accélérer le changement des comportements en terme de mobilité ? Nous en doutons et ce chiffre n’est de toutes façon pas à la hauteur des enjeux pointés par la COP 21.

Les manques :

  • j’évoquai il y a un instant la question du pouvoir d’achat : nous regrettons que la question de la gratuité du transport collectif ne soit pas bordée dans ce document. 21 villes en France l’ont mise en place, les dernières en date étant Dunkerque en 2018 et Tourcoing en janvier 2020. Pourquoi ne pas profiter de ce PDU pour au moins lancer une étude sur le sujet ? Je rappellerai ici que la billeterie représente seulement 25 % du coût du transport collectif à Limoge, les 75 % restant provenant de la redevance transport versée par les entreprises de plus de 11 salariés. Augmenter le taux de cette redevance sans aller toutefois au taux maximum (1,75%)permettrait de mettre en place cette gratuité. Pourquoi cette frilosité ?
  • Nous avons par ailleurs souvent évoqué ici la réalisation d’un tram-train utilisant le dense réseau ferré qui traverse la ville. Nous ne pouvons que regretter une nouvelle fois que cette proposition ne trouve aucun écho auprès de la ville et de l’agglo. Pour tous ceux qui n’y voient là qu’une proposition farfelue je renvoies à cette étude hyper intéressante qui avait été mené par 2 étudiants limougeauds débit 2015. Ils avaient creusé le sujet et montré qu’il était tout a fait possible de faire circuler un matériel dédié sur les lignes ferroviaires et de créer une trentaine d’arrêt en des points stratégiques de la ville (lycées, facs, chu mairie quartiers périphériques, zi …). Personne n’a cru bon de les recevoir et des écouter.  Le PDU aurait pu là aussi, comme pour la gratuité, lancé une étude pour juger de l’opportunité de cette proposition. Force est de constater que si vous prônez les uns et les autres l’innovation il y loin une nouvelle fois de la coupe au lèvres.

Voilà les quelques remarques que je voulais faire. Nous nous abstiendrons sur cette délibération.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.