CM du 12 décembre 2019 – Vœu LTG en soutien aux mobilisations au CHU de Limoges

Après un mouvement de grève inédit le 14 novembre dernier, les médecins du CHU, y compris des chefs de service et chefs de pôle, expriment publiquement leurs « ras-le-bol » face à la situation faite à l’hôpital public. Ils demandent notamment la fin des fermetures de lits. Pour notre CHU, il y urgence absolue à obtenir du personnel, du matériel et des lits.

Le plan d’urgence annoncé par le gouvernement est très loin de répondre aux besoins. Les mobilisations, aussi diverses que larges et inédites par leur ampleur se poursuivent: grèves notamment aux urgences, boycotts de réunions internes, annulations de rendez-vous programmés, rassemblements usagers/soignants, grèves administratives,… Toutes catégories confondues, les personnels de l’hôpital public sont déterminés. Ils en appellent à leurs élu.e.s locaux pour soutenir auprès du gouvernement les demandes de moyens pour l’hôpital public.

Réuni en séance le jeudi 12 décembre 2019, le conseil municipal de la Ville de Limoges, ville Santé-Citoyenne et ville membre du réseau français des Villes-Santé de l’OMS,

– réaffirme sont attachement profond à l’existence à Limoges d’un CHU apte à garantir la qualité de toute la chaîne de soins pour tous les malades de notre territoire.

– exprime son soutien résolu aux personnels mobilisés du CHU de Limoges

– demande expressément au gouvernement d’attribuer au CHU tous les moyens nécessaires pour :

1. ouvrir des lits afin que les malades puissent être hospitalisés sans délais quand leur état de santé l’exige,

2. recruter les personnels nécessaires dans les différents services afin de garantir l’accueil, la sécurité, la qualité et la continuité des soins

3. revaloriser les salaires des personnels hospitaliers afin de permettre des recrutements devenus difficiles aujourd’hui face au manque d’attractivité.

(1 commentaire)

    • JEAN PIERRE NORMAND on 21 décembre 2019 at 9 h 36 min
    • Répondre

    Il faudrait des élections municipales plus fréquentes dès l’instant où celles qui approchent semblent susciter chez certaines franges politiques du Conseil Municipal une fibre sociale progressiste que l’on ne leur connaît pas habituellement .

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.