CM du 12 décembre 2019 – Budget 2020

Sur le projet de budget 2020

 

Intervention de Gilbert Bernard

 

Monsieur le maire, chers collègues,

Je voudrais en préambule, et ne vous en déplaise monsieur le maire, saluer la formidable mobilisation des limougeaudes et limougeauds contre le projet de réforme des retraites. Ici comme partout ailleurs en France on ne se résigne pas à brader sur l’autel du libéralisme un acquis fondamental issu du Conseil National de la Résistance. Nous réaffirmons haut et fort notre soutien aux manifestants !

Venons-en au budget. Rien de bien nouveau sous le soleil – la pluie plutôt – depuis octobre. On aurait pu croire en cette fin d’année propice aux fêtes et réjouissances que deux-trois annonces surprises redonnent un souffle à votre action et viennent atténuer un réel bien trop morose pour la majorité de nos concitoyens. Il n ‘en est rien : le projet de budget qui nous est présenté aujourd’hui ne fait que mettre en musique les orientations budgétaires d’octobre.

Pour filer la la métaphore culinaire je dirai que le plat que vous servez ce soir sent le réchauffé. Le crédo est toujours le même : réduire encore et toujours les dépenses, qu’elles qu’en soient les conséquences pour le dynamisme de la ville et la vie de ses habitants! Cette année, c’est même le pompon puisque vous réduisez aussi l’investissement. La double peine en quelque sorte pour les limougeaudes et les limougeauds…

Le fonctionnement ? En baisse de 0,1 %. C’est peu me direz-vous mais cette nouvelle baisse vient conjuguer ses effets aux baisse des années précédentes. En 6 ans le fonctionnement a baissé de manière significative. Vous vous en félicitez, pas nous. Vous parlez de rationalisation des dépenses, nous nous disons coups de rabot sur les services rendus à la population, au monde associatif, aux aides aux plus démunis.

C’est d’autant plus incompréhensible que les recettes de fonctionnement sont en légère hausse, progressant de 1 %. Pourquoi dans ces conditions ne pas desserrer l’étau qui pèse sur le fonctionnement depuis des années ?

C’est une nouvelle fois tout le contraire. Les dépenses de gestion c’est à dire celles qui sont directement liées aux politiques publiques menées par la ville connaissent des évolutions négatives qu’il s’agisse de l’attractivité ( -15 %) des services de proximités (-3%), de l’offre de loisirs (- 0,4 %) ou encore des relations sociales et citoyenneté (-0,7 %)… Est ce un hasard si le le terrain de pétanque à Beaubreuil (voir presse d’hier) ne soit plus entretenu ? Bien sûr que non : on ne peut indéfiniment baisser les moyens attribués aux services sans que cela ait des répercussions négatives…

Cette baisse de fonctionnement vous la justifiez, comme les années précédentes par la double nécessité de dégager de l’épargne afin de financer les investissements et de baisser le niveau de la dette.

Sur ce deuxième point, la dette, j’irai vite en réitérant les propos que j’ai tenu lors du DOB. La dette par habitant est inférieure à la moyenne des villes de la même strate et n’a rien d’alarmant. Vous l’avouez d’ailleurs vous même page 8 du document, je cite : « la ville tire profit au maximum des taux d’intérêt toujours plus bas » pour emprunter.

Sur les investissements, avouez que si l’on suit votre logique -dégager de l’autofinancement pour financer l’investissement- le niveau de l’investissement en 2020 devrait être au moins égal égal à celui de cette année. Or que constate-on ? Et bien qu’il est en baisse significative à -7,7 % avec notamment une chute spectaculaire des dépenses d’équipement qui passent de 43 millions à 37 millions soit -12 %.

Vous justifiez cette baisse par le fait que nombre d’opérations sont achevées ou en cours d’achèvement et ne nécessitent donc pas d’engagement financier à hauteur des années précédentes. Il ne vous semble pas opportun non plus de lancer de lancer de nouveaux chantiers à la veille d’élections qui renouvellerons l’équipe municipale. Nous pouvons entendre ces arguments, reste cependant que des chantiers initiés sous cette mandature sont en panne.

J ‘en citerai deux. L’aménagement de la caserne Marceau d’abord. C’est un véritable serpent de mer depuis 2014. Vous y avez certes installé la police municipale mais depuis ? Nous avons eu droit à un projet vite enterré de palais des congrès, puis la réalisation de logements -où en est-on d’ailleurs?- dernièrement la réalisation d’un tiers lieu … Ah oui, j’oubliais, vous venez de faire arracher les haies… Où est la cohérence dans tout ça ?

Quant au secteur des Casseaux, en guise de projet structurant nous avons eu droit à la vente de terrains au profit d’une banque qui entend y construire son siège régional et d’une enseigne commerciale qui va y délocaliser un magasin. Cela a du faire beaucoup plaisir à madame Maugien-Sicard qui lors du dernier CM s’est transformé en VRP de l’immobilier limougeaud. Cette entrée majeure de la ville ne méritait-t-elle pas mieux ?

Vous manquez singulièrement de cohérence monsieur le maire, d’une vision à moyen, terme de notre ville. Votre budget en porte la marque et n’est pas de nature à enrayer le déclin de notre ville et de la paupérisation d’une partie croissante de sa population. Nous voterons contre.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.