CM du 10 juillet 2019 – CITELS

Intervention de Frédéric Chalangeas

Nous nous félicitons de cette délibération qui propose une réponse rapide pour les enfants des Portes Ferrées, et souhaitons en profiter pour nous interroger sur la situation du centre social associatif CITELS qui a été amené à une fermeture définitive de ses portes aujourd’hui même.

Soit dit en passant, il y avait certainement plus de personnes présentes au goûter proposé cet après-midi au centre, qu’aux « réunions de concertation » pour l’éco-quartier, mais c’est un détail…

Après la crèche, c’est l’ensemble des activités de cette association qui s’arrêtent, laissant les familles, les enfants, sans véritable solution de remplacement , et bien sûr, les salarié.e.s sans emploi…

Alors que vous souhaitez faire des Portes Ferrées un exemple d’éco-quartier, vous avez laissé mourir un outil de quartier indispensable à la population. Bien sûr, on ne vous demandait aucune ingérence dans les choix et le fonctionnement de l’association, mais n’y avait-il pas depuis longtemps des signes qui auraient nécessité autre chose que des réunions de la dernière chance qui ne résoudraient rien ?

Depuis le début de l’année, au moins, les difficultés se sont visiblement accumulées sur CITELS, et malgré le courage des salarié.e.s qui ont essayé de maintenir l’activité sans être payés pendant plusieurs mois, vous n’avez rien fait pour éteindre l’incendie qui couvait…

Sans vous en tenir pour immédiatement responsables, on ne peut que s’étonner des fermetures successives des associations intervenant sur les quartiers depuis votre arrivée à la tête de la municipalité…

Sur n’importe lequel de ces quartiers, les structures qui animent des centres sociaux sont en première ligne face à la population. Des relations de confiance nécessitent des années de travail, d’investissement des personnels et..;d’un soutien réel et visible des financeurs. Et nous ne parlons pas ici « simplement » devrais-je dire, des subventions, qu’on ne peut pas vous reprocher d’avoir continué à verser, mais d’un réel travail commun sur un quartier amené à se modifier complètement.

Au delà de la lise en place d’ une action rapide -les enfants des Portes Ferrées, comme tous les autres enfants de la ville, doivent pouvoir bénéficier d’un encadrement et d’animations de qualité pendant tout l’été – que comptez vous faire sur ce quartier pour que les habitant.e.s retrouvent un lieu et des personnels à même de les aider et de les guider dans leurs besoins quotidiens ?

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.